Une femme en été. Julie Gayet : des projets plein la valise à roulettes

L'actrice et productrice sillonne la France et se repose à Tulle, en Corrèze, terre d'élection de son compagnon, François Hollande

Nom : Gayet

Prénom : Julie

Age : 48 ans

Profession : Actrice et productrice 

C’est l’été de Julie. Et il se résume en deux mots : Routes de France et Tulle. "Il faut aller a la rencontre du public, il faut absolument recréer le lien avec les salles". Avec sa besace toujours pleine de projets, portée par sa boîte Rouge International, Julie Gayet va donc passer son été à arpenter son rapport au cinéma. Au menu : Angoulême. Ce sera la présentation du film  Les Joueuses. "Je le produis, c’est sur les footballeuses de l’OL, c’est un film très important. Il faut parler des femmes dans le foot. Et puis, on fête les 50 ans du foot féminin. Et oui, il faut pas l’oublier", dit Julie avec un large sourire, tout frais. Donc, le foot et Angoulême.

Puis, il y a Poly, le film de Nicolas Vanier. Elle joue dedans, au côté de François Cluzet. L’histoire bien connue, d’une jeune fille, qui veut sauver un poney maltraité dans un cirque. Julie Gayet fait la tournée en province cet été. "Je passe mon temps à faire et défaire ma valise à roulettes, mais j’adore ça, et franchement, souvent, on rigole bien. L’an dernier, j’étais avec Chantal Ladsous en tournée, c’était vraiment super !". Julie Gayet a toujours quelque chose à défendre, elle fonctionne comme ça.  Comme à la Fondation des Femmes, dont elle est la marraine.

Et elle est intarissable sur le sujet des inégalités dans le cinéma, et ailleurs. "Pendant le confinement, la Fondation a quand même trouvé 44 000 nuitées à des femmes, et fait une levée de fond de 2,7 millions. C’est beaucoup, c’est fabuleux". Et elle poursuit : "Il ne faut pas lâcher, sur ce terrain. A ce sujet, un train de l’égalité va effectuer un Tour de France cette année, toutes les associations auront un wagon à elles ". Et encore un projet pour Julie Gayet !

"Ah et aussi, je fais une présentation de "Je ne serais pas arrivée là"… d’après le livre de la journaliste du Monde Annick Cojean. On fait ça au lycée Jacques Decourt dans le 9e arrondissement de Paris. C’est pour annoncer la reprise de mes lectures".

Et puis quoi, Julie ? Des vacances peut-être ? "Un peu. Ce sera des allers retours à Tulle, en Corrèze. Vous n’êtes pas sans savoir que j’y ai des attaches". On n’en saura pas plus. Elle préfère simplement sourire. Et repartir sur un autre projet : "Sœurs jumelles", un festival alliant musique et cinéma, lancé à Rochefort. Julie Gayet, la femme aux multiples projets, traverse cet été, la France en long en large, avec des envies plein sa petite valise à roulettes.  

Vous êtes à nouveau en ligne