Le musée du "Printemps de Pékin"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Il y a 25 ans, après six semaines de manifestations historiques en faveur de la démocratie et contre la corruption, l’armée chinoise étouffait la contestation par la force. Aucun bilan officiel n’a été rendu public. Certains parlent de centaines voire de milliers de morts et autant de personnes emprisonnées.

Vingt-cinq ans après, le massacre de Tiananmen reste un sujet tabou en Chine. Mais une exception perdure à Hong Kong, ex-colonie britannique rétrocédée à Pékin en 1997, où un musée dédié au printemps de Pékin a ouvert ses portes fin avril 2014. L’intérieur du musée ne fait pas plus de 75 m². On y trouve des vidéos et des photos d’archives, comme la très célèbre Tank man, un homme seul, en chemise blanche, faisant face à une colonne de chars d’assaut.

 

Un monde d'info / Chine : un musée à Tiananmen. Le reportage de Clément Robin
--'--
--'--

 

 

 

 

Haïti : le séisme au cinéma

 

(La chanteuse Ayo dans "Meurtre à Pacot", de Raoul Peck © Radio France - Amélie Baron)

 

Quatre ans après la catastrophe, c'est la première fois que le séisme de 2010 en Haïti fait l'objet d'une fiction au cinéma. Raoul Peck, un réalisateur haïtien, vient d'achever à Port-au-Prince le tournage de "Meurtre à Pacot". Ce récit nous plonge dans le pays au lendemain de ce tremblement de terre qui a fait 350.000 morts et des centaines de milliers de réfugiés.

Le réalisateur voulait mettre sur écran ce que tout ceux qui étaient en Haïti en janvier 2010 ont constaté/vécu, à savoir, la grande perte de repères entre les classes sociales, quand des petits bourgeois se sont retrouvés avec rien donc au même niveau que les plus pauvres. Mais, après les quelques jours de solidarité, les clivages sociaux/raciaux refaisaient leur apparition. La chanteuse Ayo fait partie des acteurs, c’est son premier rôle au cinéma.

 

Un monde d'info / Haïti, le séisme au cinéma. Les explications d'Amélie Baron
--'--
--'--

 

Les femmes de ménage grecques ne veulent pas se laisser faire

 

 

(En Grèce, les femmes de ménage manifestent leur colère devant le ministère des Finances © Radio France - Angélique Kourounis)

 

Le mouvement des femmes de ménage prend de l'ampleur en Grèce. L'an dernier, 590 ont été licenciées par leur employeur, le ministère des Finances. Mises en disponibilité, elles devaient vivre pendant huit mois avec 75% de leur salaire et, ensuite, être officiellement licenciées.

La justice a récemment condamné le ministère des Finances à réintégrer ces femmes, mais le ministère refuse. Toujours au chômage, ces femmes ne baissent pas les bras.

 

Un monde d'info / La colère des femmes de ménage grecques. Les précisions d'Angélique Kourounis
--'--
--'--