La situation en en Turquie vue par la Syrie, Israël et l'UE

L'évolution de la situation en Turquie est suivie avec beaucoup d'attention dans les chancelleries. En Israël, les officiels se gardent de tout commentaire, en Europe on reste très prudent mais, en revanche, les autorités syriennes ont sauté sur l'occasion pour reprendre le vocabulaire utilisé par la Turquie à leur égard.

La tension persiste pour ce cinquième jour consécutif d'affrontements
entre policiers et manifestants hostile au 
gouvernement islamo conservateur. Alors que le vice-premier ministre
joue l'apaisement et présente les excuses du gouvernement pour la répression du
mouvement de contestation, de nombreux pays observent attentivement la suite
des évènements. La Syrie se fait un plaisir de jeter de l'huile sur le feu.

Qatar

Le pays veut améliorer le sort des ouvriers immigrés qui travaillent sur son territoire. L'émirat est régulièrement montré
du doigt par les organisations internationales pour les conditions de vie de cette
main d'oeuvre bon marché.

Le pays est sous les feux des projecteurs ces derniers mois
et va le devenir de plus en plus avec la coupe du monde de football 2022, organisée
là-bas : il est donc vital pour le Qatar de retoucher son image. Ces
derniers jours, l''émirat a annoncé plusieurs actions en faveur des
travailleurs pauvres qui représente plus de 60% de la population du pays.

Jérusalem

Les conséquences de la construction du mur de séparation
dans cette partie orientale de la ville trois fois sainte sont nombreuses. A
certains endroits, il existe une "zone tampon" située entre la ligne verte de
démarcation et le mur.

Les terres sont désormais considérées comme étant en Israël
mais pas forcément les habitants qui y vivent. Selon les Nations Unies, 18.500 hectares palestiniens
se sont retrouvés de facto en Israël, soit environ 9% de la Cisjordanie. Certains
habitants n'ont obtenu que des permis de résidence restreints qui les
autorisent seulement à vivre dans leur maison et à se balader dans les rues
avoisinantes. Ils sont 1.600 dans ce cas à Jérusalem-Est.