Crise syrienne : la Jordanie en mauvaise position

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La Jordanie n'a pas la partie facile dans le conflit syrien. Amman doit à la fois gérer sur son territoire de très importantes bases américaines et accueillir les plus grands camps de réfugiés syriens.

La Jordanie cherche à gérer la crise syrienne au mieux, mais
cela est loin d'être facile car elle dispose sur son territoire d'un Etat major
américain et qu'elle est frontalière de la Syrie dont on redoute les réactions.
Autre point délicat : le plus grand camp de réfugiés syrien se trouve en
Jordanie. Pourtant, le pays n'a jamais condamné formellement le régime de
Bachar al-Assad. Il est donc très difficile de savoir quel rôle elle joue
auprès des américains.

Afrique du Sud

En Afrique du Sud, les syndicats des mines d'or ont refusé
cette semaine les augmentations de salaires proposées par les employeurs. Pas
suffisantes selon eux. Un blocage qui fait planer le spectre d'une nouvelle
vague de grèves dans le pays.

C'est un phénomène habituel en Afrique du Sud: tous les
deux ans, vers la fin du mois d'août, de vastes pans de l'économie sont bloqués
par des mouvements sociaux. Les salaires sont en effet fixés branche par
branche et les négociations ont lieu tous les deux ans.

Mais cette année cette période est particulièrement tendue, notamment
dans la mine de Marikana.