Bande de Gaza : des élèves apprennent l'hébreu

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Direction la bande de Gaza, territoire palestinien où depuis la rentrée de septembre, les élèves de plusieurs écoles peuvent apprendre l'hébreu ! La démarche est plutôt surprenante d'autant plus que ce sont les islamistes du Hamas qui en sont à l'origine.

Il s'agit en fait d'une expérience menée depuis la rentrée
de septembre dans quelques écoles de la bande de Gaza, auprès de 800 élèves
âgés de 14 à 16 ans.

Par exemple, celui de cette  école de filles située dans le nord de la
bande de Gaza où une quarantaine de petites élèves, très motivées, qui saluent
ainsi leur professeur en hébreu : "Boker Tov, bonjour !" Bissane a 14
ans, et elle apprend l'hébreu depuis quelques semaines dit qu'elle veut "apprendre
la langue de l'ennemi
", la langue du voisin israélien...  L'enseignant qui s'appelle Moussa est, à
l'origine, professeur de mathématiques. Mais parce qu'il parlait hébreu, le
ministère lui a demandé de se reconvertir. Il s'agit avant tout, pour lui, de
partager avec ses élèves la connaissance d'une langue, hébraïque, qu'il
apprécie particulièrement. Pour l'instant, la section hébreu dans cette école
de filles compte une quarantaine d'élèves. C'est encore un projet expérimental.
Mais il y a beaucoup de demandes, assure la directrice, de la part des parents
qui ont bien compris que ça pouvait être un atout pour leurs filles de parler
la langue du voisin israélien.

Un  reportage de Grégory
Philipps, correspondant de France Info en Israël

Argentine : Cristina Kirchner contestée à Buenos Aires

Des dizaines de milliers d'Argentins sont descendus dans les
rues dans la nuit à Buenos Aires pour
protester contre la politique de la présidente Cristina Kirchner contre
l'insécurité et l'inflation. La famille Kirchner est au pouvoir depuis 2003 et
Cristina Kirchner a succédé à son mari après le décès de ce dernier. Mais un an
après sa réélection, elle est aujourd'hui au plus bas dans les sondages. La
manifestation d'hier est la plus importante depuis dix ans.

 

Brésil : le crack fait des ravages depuis plusieurs
années

Le crack, c'est ce dérivé bon marché de la cocaïne,
particulièrement destructeur. Le phénomène inquiète les autorités. Il y a
près d'un an Dilma Rousseff, la présidente du pays, a lancé un grand plan national de
lutte contre cette "épidémie". Investissement annoncé : 1,5 milliard
d'euros jusqu'en 2014. A Rio, où les consommateurs de crack sont chaque jour
plus nombreux, le maire a, quant à lui, pris une mesure radicale, qui prévoit
l'internement obligatoire pour les adultes dépendants dès 2013. De quoi
déclencher une vraie polémique.

 

Syrie : la population continue de fuir les combats

Près de 8.000 Syriens ont franchi la  frontière turque la nuit dernière pour fuir
les combats qui opposent l'armée du président Bachar al-Assad et les rebelles
au poste-frontière de Ras-al-Ain. Cette nouvelle vague porte à plus de 120.000
le nombre total de réfugiés syriens en Turquie, après plus de vingt mois de
guerre civile en Syrie.

Vous êtes à nouveau en ligne