A Los Angeles, la police expose ses clichés

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Aux studios de la Paramount à Hollywood, la plus grande foire de photographie au monde a lieu jusqu'à dimanche. Pour sa deuxième édition, "Paris Photo" expose une collection de photos exceptionnelle avec des clichés exhumées des archives de la police de Los Angeles, le LAPD ; la plus ancienne date de 1925. A Los Angeles, Olivier Mirguet l'a visité pour nous.

80 photos noir et blanc, d'une précision et d'un velouté
incroyable. Voici des images de scènes de crimes à Los Angeles des années 1920 à
la fin des années 1960. Des impacts de balle sur un corps, un couteau
ensanglanté, des vues urbaines. Le tout Los Angeles des films noirs défile.

Photographe et réserviste du LAPD, Merrick Morton a fouillé
parmi les centaines de milliers de négatifs qui dormaient dans des classeurs de
la police de Los Angeles. Il en a sélectionné 80 : "A l'origine, ces
images étaient destinées à documenter l'enquête. Elles ont perdu leur statut de
preuve. Aujourd'hui on les voit comme de l'art. C'est ce glissement de document
à objet artistique qui est fascinant. Ces photographes de la police n'avaient
aucune idée qu'un jour leurs photos pourraient êtres exposées
."

"On ne sait plus si on est dans la fiction ou la réalité."

A la manière de Weegee qui documentait les crimes de New
York, ces photos se chargent d'une nouvelle intensité, tant les cadrages sont
maitrisés. Tout est dans le choix des images, gros plan et vues d'ensemble,
effectuée également par Julien Frydman, le directeur de "Paris Photo" :
"On ne sait plus si on est dans un travail de documentation ou dans des
visions d'artistes. On ne sait plus si on est dans la fiction ou la réalité. On
connait ces ambiances là. Mais on les connait par les films. Alors que là, ce
ne sont pas des images tirées de films, ce sont les images qui les précèdent.
Evidemment ça résonne parfaitement de le faire dans un studio.
"

Les photos du LAPD sont peut être les moins chères de "Paris
Photo LA" : de 350 à 700 $, dont la moitié est reversée à la police, qui
se sucre au passage.

Goûtez les timbres au jambon cru d'Espagne !

C'est une idée que l'on pourrait qualifier de timbrée, elle
nous vient d'Espagne. On peut désormais affranchir son courrier tout en
dégustant un bon jambon, ou en tout cas en avoir l'illusion. La poste espagnole
a sorti jeudi dernier une série de timbres gastronomiques, à l'odeur et au goût des
meilleurs produits du terroir. A Madrid, Mathieu de Taillac explique le concept.

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne