Raphaël Enthoven : "La philosophie ne progresse pas"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Raphaël Enthoven, philosophe et producteur du Gai Savoir tous les dimanches 16 heures sur France Culture, il présente également Philosophie sur Arte. Il vient de publier un Dictionnaire amoureux de Marcel Proust, avec son père Jean-Paul Enthoven, chez Plon. Un peu à la façon de ce qu'il avait fait dans son livre Matière Première, il est ainsi interrogé sur des évènements du quotidien : la rentrée, littéraire ou sociale, l'école...

La rentrée 2013 n'a rien de singulier et ressemble à s'y
méprendre à celle de 2014, estime Raphaël Enthoven. "La rentrée est un
rite très intéressant que l'on peut vivre comme un retour à l'usine, une
résurrection après des vacances épuisantes, mais c'est la façon de réintégrer
des usages. Nous avons besoin d'une rentrée.
"

Le système éducatif est formidable et emprunt de pesanteur,
estime Raphaël Enthoven. "Je suis constamment surpris que la philosophie
ne soit pas enseignée au moins dès la seconde. Comme vous avez un an pour
parcourir un programme considérable, la philosophie laisse souvent un mauvais
souvenir.
"

Proust

"Lire Proust c'est rendre le monde beaucoup plus intéressant et donne au monde une intensité qu'il n'avait pas jusque-là. "

Raphaël Enthoven nous éclaire aussi sur l'aspect visionnaire
de l'auteur d'à la recherche du temps perdu. Selon lui, Proust avait tout
compris à la Mondialisation et imaginé la visio téléphonie cent ans avant
Skype !

"Il est intéressant de voir comment chez Proust les synesthésie, la façon dont les parfums, les couleurs et les sons, se répondent produisent l'impression d'un téléphone qui sera chargé d'une image. "

 

Dictionnaire amoureux de Proust  de Jean-Paul et Raphaël Enthoven a paru chez Plon.

Vous êtes à nouveau en ligne