Les koalas meurent par milliers en raison des incendies en Australie

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le pays demeure la proie des flammes et le bilan est en train de devenir catastrophique pour cet animal emblématique du pays.

Un koala sur trois a sans doute péri en raison des flammes, dans la province de Nouvelle-Galles du Sud, la région de Sydney. C’est l’estimation effectuée ce 27 décembre par la ministre australienne de l’environnement Sussan Ley, lors d’un entretien sur la radio ABC. Un sur trois. C’est énorme. Cela veut dire environ 8 000 koalas morts, puisque la population totale se situe entre 20 000 et 30 000. Cette estimation repose sur une base assez simple : les incendies ont déjà détruit un tiers des zones forestières habitées par cet animal emblématique du pays. Dans certaines zones, comme celle du Lac Innes, les chiffres sont plus précis : 350 koalas morts recensés sur un total de 600 individus. Ces derniers jours, plusieurs vidéos spectaculaires de sauvetage ont circulé sur les réseaux sociaux. Sur l’une d’elles en particulier, on voit un pompier, au milieu des fumées, donner à boire en urgence à un koala, avec une petite bouteille, comme un biberon.

Une espèce menacée d'extinction

En-dehors de ces initiatives individuelles, le gouvernement australien annonce le déblocage de fonds d’urgence, pour un montant de près de 4 millions d’euros, afin de sauver les animaux, et de favoriser ensuite leur réintroduction dans leur habitat naturel. Mais les associations de défense de la faune jugent ce plan très insuffisant par rapport à l’urgence. En fait, avant même ces incendies énormes, le koala était déjà menacé de disparition en raison de la déforestation. Donc la menace d’une extinction de l’espèce augmente singulièrement.  

Souris et perroquets également menacés

Les koalas sont plus exposés que les autres animaux pour deux raisons. D’une part, le koala se déplace lentement. Il dort beaucoup (parce qu’il doit digérer les feuilles d’eucalyptus qui sont sa seule nourriture) et il n’a pas les moyens de fuir rapidement. Contrairement par exemple aux kangourous. D’autre part, le koala, spontanément, se réfugie à la cime des arbres. C’est là où il se sent en sécurité. Et bien sûr, c’est là qu’il est aujourd’hui le plus en danger. Alors cela dit, d’autres espèces quand même sont menacées par les incendies : le Dunnart de Kangaroo Island, une sorte de souris ; le perroquet vert Western Ground, l’oiseau chat, ou certaines variétés de grenouille.  

Un territoire détruit plus grand que la Suisse

Pendant ce temps, les incendies continuent. Il y a eu un léger répit à Noël parce que les températures ont un peu baissé. Il a même plu, légèrement. Mais ça n’a pas suffi pour éteindre les flammes. Pire, la canicule et le vent reviennent ce week-end et en début de semaine prochaine. On annonce plus de 40 degrés. Donc les pompiers australiens sont très inquiets. Et plus de 70 incendies demeurent incontrôlés, notamment autour de la grande ville de Sydney, et aussi près de la capitale fédérale Canberra. Rappelons que les scientifiques australiens font clairement le lien entre cette canicule extrême et le réchauffement climatique. Et au total, dans tout le pays, 5 millions d’hectares ont déjà été détruits : c’est une superficie plus importante que celle de la Suisse.

Vous êtes à nouveau en ligne