Le milliardaire Jack Ma relance le débat en Chine sur la semaine de 72 heures

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La Chine est en pleine controverse sur son temps de travail, plusieurs entreprises comme Alibaba ou les géants de la high-tech plaident pour la semaine de 72 heures, alors que la loi chinoise en prévoit 44. 

En Chine, tout le monde appelle ça le 996. 9 comme embauche à 9 heures le matin. 9 encore comme départ du travail à 9 heures le soir. Et 6 comme 6 jours par semaine. Faites le compte : ça fait 72 heures. Et dimanche 14 avril un homme a mis de l’huile sur le feu sur ce sujet : c’est Jack Ma, le patron de l’entreprise de vente à distance Alibaba. Il est multimilliardaire, précisons-le, et sur les réseaux sociaux, il a qualifié le 996 de "bénédiction".

Si vous ne travaillez pas plus dur que les autres, vous ne parviendrez pas au résultat recherché

Jack Ma, patron d'Alibaba

Voilà le raisonnement de Jack Ma. Plusieurs autres patrons de la high tech lui ont emboîté le pas, par exemple Richard Liu, milliardaire également. Pour lui, "les ouvriers qui ne veulent pas faire 72 heures, sont des fainéants". Et ces horaires sont la meilleure garantie de la croissance chinoise. Et depuis, le débat fait donc rage sur les réseaux sociaux en Chine, parce que le 996 est loin de faire l’unanimité.

Un site organisé pour dénoncer les horaires infernaux

Ces horaires sont souvent devenus la règle en Chine, dans ce secteur en plein boom de la technologie et des télécommunications. On appelle aussi ça la "culture Huawei", du nom de la célèbre entreprise chinoise de téléphonie. Et depuis quelques semaines, les témoignages se multiplient sur Internet pour dénoncer ce système, son impact sur la santé et sur la vie privée. Les travailleurs en manque de sommeil, au bord de l’épuisement seraient nombreux et maintenant ils parlent ouvertement.

Un site baptisé 996.ICU est apparu ces derniers jours. Il recense tous ces témoignages. Il y a même une version en français. On y évoque des démissions en série dans certaines sociétés. Et on y trouve une "liste noire" de 150 entreprises qui usent et abusent de ce système. Sans contrepartie financière, sans heures supplémentaires, etc. Les promoteurs du site cherchent même à lancer une campagne d’information publique pour dénoncer ces pratiques.   

Une semaine légale de 44 heures

La loi, elle prévoit 44 heures par semaine. C’est un acquis social qui date de 1995. Mais il y a des dérogations possibles, par autorisation spéciale des autorités et à condition que ce soit rétribué. Le problème, c’est que bon nombre de ces entreprises montrées du doigt n’ont aucune dérogation. Le gouvernement a longtemps fermé les yeux, seuls les résultats économiques comptaient. Mais comme la grogne sociale monte, ça pourrait changer. Petit indicateur de cet évolution, un éditorial du journal officiel, Le Quotidien du peuple, qui écrit : "Le 996 n’est pas juste et il reflète l’arrogance des managers". Traduction : le pouvoir chinois est un peu embarrassé.

Vous êtes à nouveau en ligne