En Australie, une course contre la montre pour sauver plus de 200 dauphins pilotes échoués pour une raison inconnue

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

En Tasmanie, grande île au sud de l’Australie, les sauveteurs sont engagés dans une opération d'urgence pour ramener en haute mer plus de 200 cétacés échoués près des côtes.  

Les images sont impressionnantes : on voit les animaux empêtrés, comme englués dans le manque d’eau, essayant de se débattre pour repartir. Et totalement désorientés. Il s’agit de globicéphales, qu’on appelle aussi "dauphins pilotes", une variété assez répandue de dauphins, pas une espèce menacée. Ils se sont égarés dans la baie de Macquarie, un endroit très particulier sur la côte ouest de la Tasmanie. C’est très au sud, et c’est une côte à la fois spectaculaire et plutôt inhospitalière, souvent battue par les vents, parce qu’il n’y a aucune terre depuis le Cap Horn en Amérique du Sud.

La baie de Macquarie est une sorte de piège : ça ressemble un peu sur le principe, au bassin d’Arcachon, en deux fois plus grand. Une étendue d’eau assez vaste, mais avec une porte d’entrée étroite : difficile de repartir en arrière pour regagner l’océan. Au total, 270 animaux se sont échoués, en trois groupes distincts, certains très près des plages.

Entre 60 et 70 d’entre eux ont déjà perdu la vie, il s’agit donc d’essayer de sauver les 200 autres. Plus de 70 personnes sont mobilisées.

Un piège et un compte à rebours

Mais l’opération est difficile. Il faut approcher chaque animal, un par un, par bateau, pour ensuite les placer dans une sorte de filet de protection, afin de les guider vers la sortie de la baie pour qu’ils retrouvent la haute mer. Le tout en gérant les marées qui sont irrégulières dans la baie de Macquarie et en évitant les bancs de sable qui sont autant de traquenards.

C’est un compte à rebours car les corps de ces animaux doivent rester humides et frais, sans quoi ils se dessèchent, leurs muscles se détériorent et c’est la mort assurée. C'est un défi évidemment vu le manque d’eau. Heureusement, c’est encore la fin de l’hiver en Australie, le temps est humide et il ne fait pas trop chaud, entre 5 et 10° en journée. 25 animaux ont déjà pu être raccompagnés vers la mer mais il en reste donc  près de 200. Et plus les heures passent, plus leurs chances de survie vont diminuer.    

Un événement aux causes mystérieuses

Il est très difficile de savoir pourquoi ces dauphins se sont échoués. C’est un vrai mystère. Le phénomène est assez rare mais ce n’est pas une première. En Tasmanie, un événement de cette ampleur s’est déjà produit il y a une vingtaine d’années. Et il y a également des précédents dans le pays voisin en Nouvelle-Zélande (600 dauphins pilotes échoués il y a trois ans) et aussi au Japon ou en Patagonie argentine.

Quant à l’explication, personne ne sait vraiment. Il y a plusieurs hypothèses. La maladie : quelques animaux malades peuvent perdre leurs repères de navigation, et comme ces dauphins vivent en groupe, ils peuvent être conduits à suivre les animaux malades. La météo : des conditions extrêmes peuvent provoquer une désorientation des animaux. Ou bien une origine humaine : les sonars militaires haute fréquence ont déjà été montrés du doigt par le passé, comme susceptibles de dérégler le système d’orientation des dauphins. Mais la vérité c’est qu’on ne sait pas très bien.    

Vous êtes à nouveau en ligne