Après la Tasmanie, la Nouvelle-Zélande est à son tour le théâtre d'échouages massifs de dauphins

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Plus d’une centaine de dauphins sont morts après s’être échoués sur la côte. Un phénomène déjà observé il y a deux mois en Australie.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les images sont saisissantes : on voit tous ces corps de dauphins inanimés, échoués, presque côte à côte, sur l’une des plages des îles Chatham. C’est un petit archipel de 1000 km2, très peu peuplé, 600 habitants, et situé au sud-est de la Nouvelle-Zélande. Il est tout près de la ligne imaginaire au cœur du Pacifique où les fuseaux horaires font changer de jour. Comme la zone est très isolée, il a fallu quelques jours pour repérer le phénomène : 96 de ces dauphins-pilotes (globicéphales selon leur nom scientifique) ont été retrouvés morts. 28 autres ont dû être euthanasiés par les secours. Ils n’étaient pas en capacité de survivre.

Baignade interdite à cause des requins

Les habitants Maoris de l’île ont organisé une cérémonie pour rendre hommage à "l’âme des animaux", qui vont maintenant être évacués de la plage. Mais l'opération va prendre un peu de temps : les dauphins-pilotes sont assez grands et mesurent souvent plus de 6 m de long. De plus, bien que ce soit le début de l’été dans cette partie du globe, la météo est capricieuse avec une dizaine de degrés. Pour l’instant, il est donc interdit aux habitants ou aux visiteurs de se baigner ou de plonger dans les eaux situées à proximité : ces carcasses en décomposition pourraient attirer des requins blancs, une espèce souvent agressive et dangereuse pour l’homme.  

L'Australie, le Japon, l'île Maurice également touchés

Un phénomène similaire s’était déjà produit en septembre 2020 en Tasmanie australienne. Au total, en l’espace de quelques jours 470 dauphins pilotes étaient morts après s’être échoués dans la baie de Macquarie en Tasmanie plus à l’ouest par rapport à la Nouvelle-Zélande. Les animaux s’étaient retrouvés littéralement piégés sur des bancs de sable sans pouvoir repartir malgré l’arrivée des secours. D’autant que la baie de Macquarie est une sorte d’entonnoir dont il est difficile de ressortir avec les marées.

Les globicéphales ne sont pas une espèce menacée et ces échouages sont assez courants. Il y a trois ans, 400 dauphins sont morts de la même manière en Nouvelle-Zélande, et on a constaté des phénomènes similaires dans d’autres pays, par exemple le Japon ou l’île Maurice. Cela dit, les habitants Maoris des îles Chatham affirment dans la presse néo-zélandaise que la fréquence tend à augmenter.  

Un phénomène mystérieux

Il n'y a aucune certitude sur les raisons de ce phénomène, seulement des hypothèses : la maladie d’un ou plusieurs dauphins qui entrainerait les autres dans leur sillage par instinct de groupe, une désorientation due de fortes marées ou à des sonars militaires... ou bien le réchauffement climatique. Plusieurs scientifiques affirment que les dauphins sont contraints d’aller chercher leur nourriture plus près des côtes en raison de l’accroissement de la température de l’eau. Ils risquent ainsi de se retrouver embourbés dans des zones avec très peu d’eau, près des plages. Cette dernière hypothèse pourrait expliquer une augmentation de la fréquence du phénomène meurtrier.

Vous êtes à nouveau en ligne