Cannes, un festival de palmes. Welles et Visconti, des "hommes de culture qui auraient pu faire autre chose que du cinéma"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pour célébrer les 70 ans du festival de Cannes, chaque jour sur franceinfo, Thierry Frémaux, le délégué général du festival, raconte ces épisodes et ces palmes qui ont marqué l’histoire de la Croisette. Ce lundi, "Othello" d'Orson Welles reçoit la palme d'or en 1952 et, en 1963,  "Le Guépard" de  Luchino Visconti est sacré à Cannes : deux films classiques inspirés de la littérature.

Entre le cinéma et la littérature, c'est une longue histoire qui passe par le festival de Cannes. En 1952, Orson Welles obtient la palme d'or pour Othello (ex æquo avec Renato Castellani, pour Deux sous d'espoir) d'après le classique de Shakespeare. En 1963, c'est Le Guépard, de Luchino Visconti, qui est sacré. Le film est une adaptation du roman de Giuseppe Tomasi di Lampedusa. Autre classique.

"On est en présence, tant Orson Welles que Luchino Visconti, d'hommes de culture, de gens qui auraient pu faire autre chose que du cinéma, indique Thierry Frémaux, délégué général du festival de Cannes, au micro franceinfo de Thierry Fiorile. On sait que Visconti, fils de grand bourgeois, voit sa vie complètement bouleversée par le travail commun qu'il fait comme assistant de Jean Renoir. De son côté, "Orson Welles, fan de Shakespeare depuis toujours, aurait pu rester tout à fait sur le théâtre. Ils ont choisi le cinéma et ils ont apporté quelque chose de très singulier, de très très souvent imité et jamais véritablement égalé. Même Visconti a atteint-là une sorte de sommet qu'il aura, lui-même, bien du mal à dépasser."

De La Grande bouffe à Ken Loach, en passant par les grands moments du cinéma italien, les films audacieux et les années à scandale, chaque jour, en attendant la cérémonie d'ouverture du 70ème festival de Cannes, franceinfo raconte ces palmes qui ont marqué l'histoire du festival avec son délégué général, Thierry Frémaux, et Thierry Fiorile, spécialiste du cinéma à franceinfo. Chacun des 35 épisodes s'articule autour d’une thématique.

Vous êtes à nouveau en ligne