Cannes, un festival de palmes. Jacques Audiard, "l’un des géants du cinéma" et le dernier Français à obtenir une palme d’or

Pour célébrer les 70 ans du festival de Cannes, Thierry Frémaux, le délégué général du festival, raconte sur franceinfo ces événements qui ont marqué la Croisette. Ce dimanche, "Dheepan", de Jacques Audiard, est le septième et dernier film français à recevoir une palme d'or.

La dernière fois que le festival de Cannes a sacré un cinéaste français, c’était Jacques Audiard en 2015 pour Dheepan. "Il n’y a pas eu beaucoup de palmes d’or françaises, en tout cas pendant longtemps, mais depuis quelques années ça s’accélère un petit peu, note Thierry Frémaux au micro de franceinfo. Il est clair que, depuis qu’il y a moins de Français dans les jurys, il y a plus de palmes d’or françaises. Je ne saurais affirmer que cela a un lien."

Dans Dheepan, on retrouve l’un des thèmes préférés de Jacques Audiard, "la violence qu’on a en nous, analyse le délégué général du festival de Cannes. Mais, à travers cette visite aussi au cinéma de genre, le film parle de la société française aujourd’hui." Pour Thierry Frémaux, Jacques Audiard est "un réinventeur de lui-même à chaque film","un des grands géants du cinéma français" mais aussi "quelqu’un de surveillé, de regardé de très près par ses collègues étrangers." Certains ont regretté qu'Un prophète, présenté en compétition officielle lors du festival de Cannes 2009, n'ait pas reçu la palme d'or.

De La Grande bouffe à Ken Loach, en passant par les grands moments du cinéma italien, les films audacieux et les années à scandale, chaque jour, en attendant la cérémonie d'ouverture du 70e festival de Cannes, franceinfo raconte ces palmes qui ont marqué l'histoire du festival avec son délégué général, Thierry Frémaux, et Thierry Fiorile, spécialiste du cinéma à franceinfo. Chacun des 35 épisodes s'articule autour d’une thématique.