Cannes, un festival de palmes. En 2004, "Fahrenheit 9/11" reçoit "l'une des ovations les plus longues au Palais des festivals"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pour célébrer les 70 ans du festival de Cannes, Thierry Frémaux, le délégué général du festival, raconte sur franceinfo ces événements qui ont marqué la Croisette. Ce mercredi, le jury récompense deux documentaires, en 1956 et 2004, et un "objet filmique" en 2008.

Dans le palmarès des palmarès, il y a des films documentaires. Le genre a été honoré très tôt à Cannes, dès 1956 avec Le Monde du silence, de Jacques-Yves Cousteau et Louis Malle. C'est le monde de la Calypso, des fonds sous-marins et des caméras sous-marines, véritable innovations techniques. "On a du mal à imaginer à quel point ce qu'on voyait dans ce film-là, c'était la première fois qu'on le voyait, rappelle Thierry Frémaux au micro de franceinfo qui parle d'un film "très poétique".

Il faut attendre 2004 pour que soit récompensé un deuxième documentaire, Fahrenheit 9/11, avec un Michael Moore en campagne contre George W. Bush. Le délégué général du festival de Cannes raconte l'athmosphère incroyable lors de la projection du film "C'était Woodstock ! C'était une séance de l'après-midi et il y avait, tout à coup, une sorte d'électricité dans l'air." La projection est suivie de "l'une des ovations les plus longues que le Palais des festivals ait jamais accueillie", se souvient Thierry Frémaux.

Enfin, en 2008, la palme d'or revient à Entre les murs, de Laurent Cantet. Adaptation du roman de François Bégaudeau, le film ressemble à un documentaire même s'il est entièrement scénarisé. "Sean Penn, le président du jury, avait été très impressionné", explique Thierry Frémaux qui salue le travail du réalisateur : "De main de maître, Laurent Cantet organise un objet filmique extraordinairement singulier. Il y a quelque chose d'un miracle". Souvenir aussi de ces enfants-acteurs qui "ont embelli la cérémonie de leur spontanéité".

De La Grande bouffe à Ken Loach, en passant par les grands moments du cinéma italien, les films audacieux et les années à scandale, chaque jour, en attendant la cérémonie d'ouverture du 70e festival de Cannes, franceinfo raconte ces palmes qui ont marqué l'histoire du festival avec son délégué général, Thierry Frémaux, et Thierry Fiorile, spécialiste du cinéma à franceinfo. Chacun des 35 épisodes s'articule autour d’une thématique.