Transportez-moi. Rêve ou réalité des transports ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ce 1er avril nous donne l'occasion de lancer quelques poissons dans le domaine du transport ! Mais quelque fois la réalité depasse la fiction...

Rêve ou réalité pour le ferroviaire

Les trains de demain rouleront mais aussi voleront à quelques centimètres au-dessus du sol. C’est déjà le cas du Maglev à sustentation magnétique comme celui de l’aéroport de Shanghai qui vous emmène en centre ville à plus de 400km/h. Et puis le fameux Hyperloop d’Elon Musk, le patron de Tesla, un tube qui propulse des trains  a plus de 1000 Km/h et qui va relier San Francisco à Los Angeles. Précisions de Jean-Jacques Thomas, directeur de l’innovation Sncf réseau.

Nous regardons avec attention l'Hyperloop qui permettra nous aussi de nous projeter dans l'avenir

Jean-Jacques Thomas

Une représentation de l\'Hyperloop, dévoilée par SpaceX, le 15 juin 2015. 
Une représentation de l'Hyperloop, dévoilée par SpaceX, le 15 juin 2015.  (AP /SIPA / AP)


Poisson d'avril ! L'hyperloop européen qui permettrait de relier Berlin en 1h et Moscou en 2h n'est pas encore à l'ordre du jour.

Rêve ou réalité pour l'aéronautique ?


Réalité : Airbus qui fabrique des avions toujours plus performants, s’intéresse également à de plus petits avions régionaux, mais aussi à de nouveaux concepts comme le Vahana, une voiture volante autonome. Yann Barbaux est directeur innovation chez Airbus.

C'est un autre mode de transport qui est ni une voiture, ni un avion

Yann Barbaux



On annonce que bientôt nous pourrons acheter des places en passager pour l’espace.

Le rêve devient enfin réalité, avec le Virgin Galactic de Richard Branson.  Dans les cartons est étudiée une autre étape : ces même avions spatiaux au lieu de revenir au point de départ, devraient pouvoir relier n’importe quel point de la planète en moins de 2 heures…

Poisson d'avril : Air France n'envisage pas de commercialiser de tels vols, c'est encore trop tôt !

Au mois de juin prochain le salon du Bourget, en avant première, une nouvelle compagnie va être annoncée officiellement.

Air France après un accord avec ses pilotes va lancer une nouvelle low cost, qui va proposer un tour du monde des territoires d’outre mer, avec des escales successives aux Antilles, en Guyane, en Polynésie, Nouvelle-Calédonie et enfin La Réunion et Paris. Deux A380 de 1000 sièges rejoindront ces escales l’un par l’est, l’autre par l’ouest, à partir de 500 euros vous pourrez donc faire un tour du monde des territoires d’outre mer, et quelque soit le nombre d’escales.

Ceci n'est pas encore envisageable... Jusqu'à preuve du contraire !

Et pour revenir sur terre, on va parler de la voiture autonome. Techniquement elles sont au point, Guillaume Devauchelle directeur de l’innovation chez Valeo, une entreprise à la pointe dans ce domaine.

Techniquement les voitures autonomes sont au point, reste la réglementation

Guillaume Devauchelle


Plus besoin de chauffeur, ni de permis ! Il  reste à résoudre le problème de la réglementation, le prochain président devra d’ailleurs anticiper l’avenir des auto-écoles et des chauffeurs de taxi. En attendant, Londres et Paris ont décidé qu’en 2020, seules les voitures particulières électriques et autonomes seront autorisées à rouler en centre ville.

Poisson d'avril ! Londres et Paris n'envisagent pas encore de réglementer à ce sujet... Jusqu'à preuve du contraire !

Les voitures pourraient bien être alimentées par le sol via des routes solaires

Oui la société Colas qui a inventé ce concept qui permet de fournir de l’énergie, pourrait bien alimenter en éclairage des villages et des collectivités. Christophe Lienard est directeur de l’innovation de cette société.

Deux places de parking peuvent alimenter en énergie une maison !

Christophe Lienard

C’est ce qu’on appelle la route intelligente, et il y a même des trottoirs intelligents, comme celui qui va être inauguré à l’automne sur les Champs-Élysées, ainsi les promeneurs en marchant sur des cellules piézoélectriques fourniront une partie de l’éclairage.

Poisson d'avril ! Si certaines pistes de danse sont équipées de capteurs qui délivrent de l'énergie sous les pas des danseurs et alimentent ainsi la salle, il n'est pas encore prévu de trottoirs intelligents... Jusqu'à preuve du contraire !


En collaboration avec Kilien Messaï de Boissard

Vous êtes à nouveau en ligne