Transportez-moi. Protéger les océans

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Comme chaque année, le 8 juin, a eu lieu la journée mondiale des océans. L’occasion de revenir notamment sur les transports maritimes.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Aujourd’hui, 95% de nos produits sont transportés par voie maritime avec toutes les conséquences sur l’environnement. Le thème de cette journée mondiale est la propreté des océans, que l'on considère un peu trop comme la poubelle de l’humanité.

Aujourd’hui l’océan est menacé de notre irrespect

Jean-Louis Étienne, explorateur.


Jean-Louis Étienne a été le premier à avoir atteint le pôle Nord à pied, qu’il a survolé ensuite en montgolfière. Il a étudié le pôle Sud avec son bateau l’Antartica, devenu aujourd’hui Le Tara, qui continue l’observation des océans. Aujourd’hui, il construit une plate-forme : le Polar Pod, qui dérive à 10 m au-dessus de l’eau et à 80 mètres en dessous pour capter pour la première fois des informations essentielles à la science du climat.

Cet océan est une grande réserve de la biodiversité marine et un élément essentiel dans la régulation du climat, qu’on ne connaît pas 

Jean-Louis Étienne, explorateur.

Nettoyer nos milliards de déchets semble difficile voire impossible

Malheureusement, c’est vrai… 20 milliards de tonnes de déchets sont déversés chaque année dans les océans, dont 8 millions de tonnes de plastique, pour lesquelles il faut des centaines d’années pour se dégrader. Des initiatives comme le Plastic Odyssey, dont l’inauguration aura lieu le 15 juin à Concarneau, pourraient servir d’exemple.

On va embarquer sur un bateau qui aura la particularité d’avancer uniquement grâce à des déchets plastiques !

Simon Bernard, co-fondateur de Plastic Odyssey


Les déchets plastiques causent la mort d’un million d’oiseaux de mer et de plus de 100.000 mammifères marins par an. Il y a vraiment urgence.

La surpêche est aussi une menace, c'est le coup de gueule de la semaine

La semaine dernière, plus de 100 baleines ont été capturées par des pêcheurs japonais, malgré l’interdiction…

C’est soi-disant pour la recherche, c’est un scandale complet.

Isabelle Autissier, président de WWF

Et pour empêcher ce massacre, depuis de nombreuses années Paul Watson, le "Pirate des mers" avec son association Sea Shepherd, part à l’abordage de ces bateaux, ce qui n’est pas sans risque.

On s’attaque à des intérêts économiques colossaux et en face de nous, il peut y avoir des gens extrêmement violents.

Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France

Le coup de cœur est pour tous ceux qui contribuent à sensibiliser à la protection des océans

Il faut citer le projet de Yvan Bourgnon (Ndlr : le frère de Laurent Bourgnon, disparu en 2015 ) qui avec son bateau le "Manta" pourra ramasser et stocker 250 tonnes de plastique à recycler. Une goutte d’eau, il faudrait des centaines d’autres bateaux. On peut citer aussi le Race for Water à propulsion entièrement solaire sans oublier le projet de Marc Van Peteghem qui va équiper les cargos de moteurs éoliens avec des sortes d’ailes d’avion.

J’ambitionne une décarbonation du transport maritime à l’horizon 2050

Marc Van Peteghem, architecte naval

Si tous les cargos étaient équipés de la sorte, on résoudrait une bonne partie de la pollution atmosphérique, sans oublier la pollution sonore, sous l’eau, des moteurs et des hélices qui perturbent les orientations notamment des baleines pour se reproduire.

La séquence insolite : un nageur qui vient de se lancer dans la traversée du Pacifique à la nage

À raison de 8 heures de nage par jour, Benoît Lecomte va parcourir près de
9 000 km entre Tokyo et San-Francisco.
Le but : sensibiliser la population à la propreté des océans.

Vous êtes à nouveau en ligne