Transportez moi. 118e édition du concours Lépine

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans le cadre de la Foire de Paris qui a lieu jusqu’au dimanche 5 mai, à la porte de Versailles à Paris, se tient la 118e édition du concours Lépine. Gérard Feldzer y était pour partager des innovations concernant les transports et la mobilité.

Créé en 1901 par le préfet Louis Lépine à la suite de l’exposition universelle à Paris, ce concours, a vu naître des inventions telles que le fer à repasser, le stylo à bille et même les lentilles de contact. Il perdure afin de faire partager au grand public des innovations en tout genre.

Ainsi on trouve des lacets magiques pour la marche à pied, des lavabos rétractables pour camping car ou bateaux. Des inventions qui sont quelquefois drôles, souvent inattendues, mais qui pourraient bien devenir utiles comme ce petit drone bombardier d’eau. Autonome, il se pose sur l’eau, fait le plein d’eau mélangé à du retardant. Et repart ensuite afin de lutter contre les débuts d’incendies, c'est une invention de Monsieur Jacques Pitoux. 

Un drone utilisé par les pompiers aux Pennes-Mirabeau (Bouches-du-Rhône), le 28 avril 2014.
Un drone utilisé par les pompiers aux Pennes-Mirabeau (Bouches-du-Rhône), le 28 avril 2014. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

Toujours dans le domaine de la sécurité, un système pour protéger les vélos, développé suite à un constat alarmant, qui n'est autre que les accidents mortels des cyclistes sur les routes. Rien que le mois dernier, 18 personnes ont péri à la suite d'un accident de vélo en France. Trop souvent, il s'agit d'une mauvaise visibilité du cycliste la nuit. VeasyNike a donc déposé un brevet pour un accessoire qui éclaire le dos du gilet jaune du cycliste. 

Habituellement c'est le vélo qui est signalé, mais grâce à notre dispositif c'est le cycliste qui le sera

Claude Seban, inventeur de VeasyBike

Dans le rayon des petits objets par chers, on peut également trouver une bague en caoutchouc qui se place à l’entrée du tuyau de votre réservoir. Sa couleur jaune ou verte peut alerter les distraits qui mettent de l’essence dans leur voiture diesel. C'est la société Stopair qui a souhaité développer ce petit ustensile malin, car on compte près de 400 000 personnes par an qui se trompent d'essence pour leur voiture. Ce qui équivaut à peu près à 20 millions de litre de pétrole gaspillés. L'essence qui rappelons le, n'est pas recyclable. Un accessoire simple mais qui peut s'avérer très éco-citoyen. 

Pompe à essence Total, à Vesoul, en région Bourgogne-Franche-Comté.
Pompe à essence Total, à Vesoul, en région Bourgogne-Franche-Comté. (JEAN-FRANÇOIS FERNANDEZ / FRANCE-BLEU BESANÇON)

On trouve également des engins qui facilitent la vie de tous les jours. Comme le ScootPartout développé par Joseph Collibaut. Un fauteuil électrique à chenilles qui permet, notamment aux personnes à mobilité réduite, de rouler sur du gravier, monter les trottoirs ou se balader en forêt. 

Supermule de la société Scootpartout de Joseph Collibault
Supermule de la société Scootpartout de Joseph Collibault (Concours Lépine 2019)

Sur le même principe, il a également mis au point un système qui permet à une personne seule de descendre ou de monter des charges importantes notamment dans les escaliers. 

Le coup de coeur de la semaine est pour de jeunes collégiens, qui chaque année, viennent défendre leurs inventions au salon Lépine. Par exemple un gilet de sauvetage connecté qui permettrait d'envoyer une géolocalisation précise de la personne en mer. Ces jeunes, parfois très jeunes, sont encadrés par un professeur passionné, Pascal Lemaure. 

Nous travaillons de nouvelles facultés, autres que les maths ou le français. Je vois les enfants se découvrir !

Pascal Lemaure, professeur de technologie 

Il est inutile de préciser qu’il est adoré par ses élèves, dont bon nombre d’entre eux vont trouver leurs voies rapidement, voire leurs vocations.

Le concours Lépine c’est jusqu’à dimanche 4 mai, dans le cadre de la foire de Paris à la porte de Versailles.

Vous êtes à nouveau en ligne