Sur les chemins de l'école

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Cette semaine, 12 millions d’élèves en France et 100 millions de jeunes Européens ont pris le chemin de l’école, avec des moyens de transports très diversifiés.

Ce qui représente un budget de 3 milliards d’euros, soit en moyenne 1000€ par élève. La gestion est déléguée aux communautés urbaines, et aux départements, lesquels cèderont en 2017 cette responsabilité aux régions.

une gratuité que défend l’Anateep, l’association des transports scolaires de l’enseignement public, qui souhaiterait que la contribution des familles se limite à 5% « le seuil de responsabilité » selon  Christophe Treboc secrétaire général, pour qui « 100 ou 150€ se rajoutent aux frais de fourniture ».

Ecouter l'INterview complète de Christophe Treboc
--'--
--'--
La sécurité est la priorité absolue, même si les accidents sont rares, c’est pourquoi elle organise parmi d’autres des campagnes de sensibilisation, tels que l’édition cette année d’un  ludocar

Par ailleurs, un certain nombre de mesures entrent en application dès cette semaine, comme les ceintures de sécurité obligatoires, et pour les chauffeurs  : un éthylotest de démarrage. Mais c’est surtout aux abords des arrêts qu’il faut sensibiliser les jeunes.

Côté environnemental, plus de 2 jeunes sur 3 en classe primaire sont transportés en voiture individuelle

Et même si du co-voiturage se développe, il n’en reste pas moins qu’une large majorité des trajets fait moins de 2 kilomètres.

Cela pollue, encombre les villes, provoque des embouteillages aux abords des écoles et des risques d’accidents. Alors pour ces courtes distances mieux vaut tenter la pratique du Pédibus, Vélobus et même Asinobus !

Le pédibus est un dispositif pédestre collectif organisé pour conduire les enfants à l’école. Un itinéraire fixe jalonné de points d’arrêts, un horaire déterminé à l’avance, et des parents d’élèves pour conduire le convoi. Lorsqu’un âne porteur de cartables complète la caravane, on appelle cela un "Asinobus". Voir le reportage en vidéo, cela se passe entre autres à Val de Reuil dans l’Eure.

(© D.eure)

Et s’il vous prenait l’envie d’en faire autant, sachez  qu’il existe des dispositifs en faveur de ce genre d’éco-mobilité scolaire.

Un PDES, un plan de déplacements établissements scolaires mis au point entre autres par l’Ademe, (Agence de la maîtrise de l’énergie), soutient techniquement et financièrement ce genre d’initiatives.

Le vélobus, ou pédibus est un bon moyen de lutter contre l’obésité précoce qui concerne, et ce n’est pas rien, un enfant sur 7 !

D’après l’OMS, 30 minutes de sport par jour ferait économiser 5 milliards d’euros à la sécurité sociale ! Et concernant le vélo, on a de la marge, car seulement 3 jeunes français sur 100 l’utilisent, contre un sur deux aux Pays Bas !

Le coup de cœur de cette semaine

A l’occasion de la journée internationale de l’alphabétisation qui aura lieu mardi prochain le 8 septembre dans le monde entier, l’Unesco à Paris va récompenser les lauréats,

(associations, ONG, enseignants…) qui ont contribué à l’alphabétisation. En 2015 nous devions atteindre l’objectif de scolariser tous les enfants en primaire : ça s’améliore, mais il reste encore 60 millions d’enfants en âge d’être scolarisé qui ne le sont pas, et les transports sont une des difficultés pour les villages isolés où les enfants doivent quelque fois faire 4 heures de marche pour rejoindre l’école.

Et ce sont encore plus de 600 millions de personnes qui sont analphabètes, or il ne peut y avoir de développement sans un minimum d’apprentissage, la tache est immense.

Je vous conseille d’ailleurs de revoir un film formidable qui raconte la galère de 4 gamins en Inde, au Maroc, au Kenya et en Argentine pour se rendre à l’école, çà s’appelle « Sur les chemins de l’école » un film qui a reçu d’ailleurs l’an dernier, le César du meilleur film documentaire.

Séquence insolite

Ma séquence insolite de cette semaine va vers ce groupe de mamans sspagnoles près de Valence qui ont trouvé une façon insolite (et osée!) de financer un transport scolaire :  lassées de voir certains gamins faire 6 kilomètres à pied pour aller à l’école, certaines d’entre elles se sont fait photographier dans des poses suggestives et légèrement dévêtues. Elles ont fait un calendrier et en ont vendu suffisamment pour assurer une partie du transport !

(© scola valencia)
 

Vous êtes à nouveau en ligne