Gérard Feldzer aux commandes... Embarquement immédiat! (épisode 6/6)

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Durant tout l’été, Gérard Feldzer, nous raconte, en six épisodes, son histoire personnelle liée à la mobilité, Un "Transportez-moi" spécial, sur des situations vécues aux commandes de tout ce qui roule, flotte ou vole! Ce 6ème et dernier épisode est consacré aux projets actuels et futurs de notre chroniqueur-inventeur, projets liés à la mobilité sous toutes ses formes.

Lorsque j’étais le directeur de campagne de Nicolas Hulot, je me présentais fréquemment aux écologistes en leur disant  : "Gérard Feldzer, 20.000 heures de vol, et 160 millions de litres de kérozene grillés à moi tout seul" …ça calme !

 

Pour autant, les gens voyageront de plus en plus. De trois milliards de passagers aériens annuels, nous passerons probablement à plus du double en 2030, soit la population de la Terre.

 

Compte tenu des progrès dans les autres domaines (voitures électriques, isolations, énergies renouvelables …), le transport aérien, actuellement responsable de 3% des émissions de CO2, passera à plus de 15% à cette même échéance ! Mais les voyages aériens évolueront : beaucoup de voyages d'affaires seront remplacés par des visioconférences, en revanche, je ne vois pas comment empêcher les gens de découvrir d’autres pays, d’autres cultures en voyageant.

 

Transport Aérien propre :  un projet à long terme

Les avions les plus récents ( A 380, A 350 ou Boeing 787, même s’ils consomment moins de kérozène seront en grand nombre et toujours en exploitation en 2050 ! il faut donc chercher de nouvelles technologies dites "de ruptures" (voilures variables, propulsions à pile à hydrogène, à supra conducteurs, ou hybrides…) mais il faudra attendre encore longtemps à moins qu'un consortium de constructeurs se démarque des autres, avec un budget recherche et développement équivalent en son temps pour la mise au point du Concorde…

** 

Aviation légère propre : un projet à court terme**

Concernant l’avion, à mon tout petit niveau et grâce à la complicité de mon ami Didier Esteyne (constructeur amateur), nous avons présenté le projet d’avions électriques à la fois à la DGAC et à Airbus…c’est ainsi qu’est né l’e-fan un bi-place électrique école qui pourra ainsi soulager les riverains lors des tours de piste.

(© de)

Mais d’autres projets existent, notamment en Europe, qui sont déjà opérationnels, dont celui d' Eric Raymond et son avion électrique, un pionnier qui avait traversé les Etats-Unis il y a 30 ans en avion…électrique ! La traversée de la Manche dernièrement, médiatisée à grand frais devient relative...

(© gf)

Plus légers que l’air 

Je travaille actuellement sur un projet de dirigeable pour l’exposition universelle de Dubai en 2020 : le "green airship", un hôtel restaurant volant de 40 places, alimenté par 7000 m2 de panneaux solaires alimentant 8 moteurs électriques : une forme de dauphin, un pari fou…mais enthousiasmant. Et si l’investissement et le temps sont trop courts, nous le reporterions pour la candidature de Paris, en 2025 !

(© gf)

En attendant, toujours concernant le plus léger que l’air, j’ai eu l’immense bonheur de voler le mois dernier en Montgolfière avec Bertrand Piccard et l’astronaute Jean François Clervoy. Nous avons battu le record du monde à Chambley lors du Lorraine air ballon avec 433 montgolfières simultanées dans le ciel. Bertrand avec son Solar Impulse est certainementr celui qui aura été le plus loin dans la technologie des avions propres, sans oublier le challenge humain.

 

Après avoir battu un record de traversée de la manche en dirigeable électrique il y a 2 ans, je construis une montgolfière en forme de préservatif , haute de 50 m (le 1er étage de la Tour Eiffel). Une opération de sensibilisation pour la prévention du Sida sous l’égide d’ONU SIDA. J’ai mobilisé des centaines de pilotes de ballon à travers le monde qui sont volontaires pour la prendre en charge chacun dans leur pays. Une belle histoire en perspective…si nous trouvons le financement !

(© gf)

  

Mes véhicules sans bruit , sans émissions.

 

Il y a quelques années, j’ai transformé ma vieille fiat 500 (aujourd’hui voiture de collection), en électrique…cout de l’opération 1000 euros ! mais non homologuée…

Et aujourd’hui, j’ai monté une petite start-up , sous forme coopérative, qui transforme des véhicules utilitaires (3t5) de diesel en électrique.

 

C’est bon pour les livraisons en centre-ville, bon pour le porte monnaie des collectivités ou des PME, et c’est une alternative qui permet de prolonger la vie des batteries et des véhicules, on appelle cela de l’économie circulaire…et les batteries terminent leur vie dans du stockage d’énergie avant d’être recyclées proprement.

 

Donc "Carwatt", pour transformer les véhicules en électrique , "So watt",  pour le stockage de l’énergie dans des containers équipés de panneaux solaires destinés aux pays du Sahel avec des purificateurs d’eau, …et "Fitnesswatt", pour récupérer l’energie des salles de sports…tout cela a commencé avec "Hamsterwatt"  : une génératrice installée sur la roue entraînée par les hamsters (qui pédalent de toutes façons), de quoi recharger tout juste un téléphone portable par semaine..

 

Pour terminer, cette chronqiue et cette série d'été, je voudrais vous parler de Zebunet, une association et un projet que j'ai créé il y 12 ans avec Hanh HA qui en est la présidente.

(© gf)

 

Le principe est d’apporter l’hameçon plutôt que le poisson, comme disait Confucius :

vous achetez un zébu, une chèvre, un cochon …sur le site zébu.net,  qui sera confié à un paysan à Madagascar, au Vietnam, ou en Afrique. Vous recevez alors un certificat de propriété et un PEZ (un Plan Epargne Zebu), sur lequel le paysan vous rembourse jusqu’à ce qu’il en devienne propriétaire. Vous recevez la photo de votre animal (à qui vous donnez un nom) et de la famille et ainsi vous voyez votre investissement en temps réel…rien à voir avec la caisse d’épargne Ecureuil ou vous ne voyez jamais la queue de l’animal ! (ni où va votre argent…)

 

C’est ainsi que nous en sommes à  plus de 16.000 animaux placés dans plus de 7.000 familles L’appui aux paysans s’accompagne d’une formation à l’environnement : pas d’élevages intensifs, des centaines de méthaniseurs ont été installés (production de méthane pour l’éclairage et la cuisine à partir des excréments) ce qui évite de polluer les nappes phréatiques et de couper du bois…une initiative en rapport avec la COP 21 (conférence climat) qui se tiendra à Paris en Décembre.

 

Vous êtes à nouveau en ligne