Toute dernière fois. 1988, la dernière fois où la 2CV sort des usines

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tout l'été, nous revenons sur ces moments où l'histoire s'achève. En février 1988, la dernière 2CV sort des chaînes Citroën.

C’était en février 1988, une page de l’histoire de la France du XXe siècle se tournait, Citroën cessait de produire des 2CV. "Quand même la deudeuche, c'est quelque chose dans notre vie quotidienne, expliquait alors un journaliste. Cette fois ça y est, la deux chevaux c'est fini. Les chaînes de la 'deuche', comme on dit, de Levallois-Perret ont définitivement fermé leurs portes. Beaucoup d'ouvriers avaient les larmes aux yeux."

Michelin au secours du constructeur

Bien sûr, il y a le drapeau, l’hymne, mais il y a aussi la 2CV, le deuche, comme symbole national. L’histoire de cette voiture populaire remonte aux années 1930. Les comptes de Citroën virent au rouge et c’est Michelin qui vient au secours du constructeur. En 1936, on conçoit un projet de  "TPV", Tout Petite Voiture. Le cahier des charges peut sembler baroque aujourd’hui : "Faire une voiture pouvant transporter quatre personnes et 50 kg de pommes de terre, à la vitesse de 60 km/h, pour une consommation de trois litres d'essence aux 100 km avec un confort irréprochable." Une voiture simplissime et pas cher. "Quatre roues sous un parapluie", dira la publicité des années 1960. Prête en 1939, la 2 CV est retardée par la guerre. Les 250 premiers modèles sont détruits, ne sont gardés précieusement que les prototypes. On les cache : pas question que les Allemands ne mettent la main dessus. Après guerre, on s’impatiente. On parle toujours de TPV, mais pour "Toujours Pas Vue" . Elle est enfin présentée au salon de l’automobile de 1948. On s’en moque. Est-ce un ouvre-boite ?

Les débuts sont lents

L’acier est rare et réservé prioritairement à la 4CV de Renault. Mais le succès s’installe dès 1949. Il faut trois à cinq ans de délai pour avoir sa 2CV, tant et si bien qu’elle vaut plus chère d’occasion que neuve. La 2CV devient un incroyable succès dans les années 1950 et 1960. Elle devient progressivement un symbole de la France, utilisée massivement au cinéma, même conduit par 007 en 1981. L’arrivée de nombreuses concurrences et de nouvelles normes de sécurité condamnent la 2CV à un long déclin. On aura produit au total 5,1 millions de 2CV. L'histoire sera triste pour la dernière 2 CV produite en France : acquise par un collectionneur, poussée à la main jusqu’à son garage, elle ne comptait que cinq kilomètres au compteur et n’a jamais été immatriculée. Volée en 2012 et invendable parce que trop connue par les collectionneurs, on la retrouvera... calcinée.

Vous êtes à nouveau en ligne