Toute dernière fois. 1970, la dernière collection de Coco Chanel

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tout l'été, nous revenons sur les moments où l'histoire s'achève. Le 22 juillet 1970 a  lieu la dernière collection de l'une des grandes icônes françaises de la mode, Coco Chanel.

Gabriel Chanel est une vieille dame de quatre-vingt-six ans. Toujours impeccablement vêtue d’un tailleur qu’elle a évidemment dessiné, d’un gilet et d’un chapeau. Peu s’en souviennent alors, mais la première boutique qu’elle ouvrit, en 1910, au 21 rue Cambon dans le centre de Paris, avait été une boutique de chapeaux. Trois ans plus tard, elle ouvrait, toujours grâce à l’argent de son généreux amant, l’anglais Arthur Capel, son premier magasin de vêtements, à Deauville où elle se replia pendant la guerre.

Au début des années 1970, Gabriel Chanel, Coco Chanel, est une icône vivante de la mode.  "Mademoiselle" est l’incarnation du chic parisien. Mais elle représente davantage l’histoire de la mode que son futur, et pire encore que son présent. Son long exil en Suisse le temps de faire oublier sa relation horizontale avec un officier allemand pendant la guerre l’a éloigné de l’air du temps parisien. Et puis le mouvement de mai 1968 a raison d’elle. Elle ne comprend rien à cette agitation qu’elle déteste autant qu’un vêtement trop court.

La vieille dame se drape dans sa grandeur passée. Elle se cache et ne vit qu’entourée de ses courtisans et de ses mannequins. La journaliste Françoise Giroud dépeint dans L’Express le naufrage d’une femme «Furieuse et droite comme un capitaine sur le pont d'un vaisseau qui sombre». Elle ne peut s’arrêter d’exister. Une collection, une dernière collection pour ne pas laisser la voie libre à ses jeunes concurrents, Dior ou Yves Saint Laurent. Le caractère de Coco Chanel transparaît dans cet entretien du 22 juillet 1970, à l’occasion de la présentation de sa collection Automne-Hiver :

Journaliste : "Les trois coups comme au théâtre. Dans quelques instants la nouvelle collection. Est-ce qu'il y a du nouveau cette année ?"

Coco Chanel : "Je pense bien. Ce ne serait pas la peine de faire une collection si ce n'était pas nouveau."

Journaliste : "En tout cas vous avez gagné parce que vous avez toujours été contre la minijupe et maintenant ça n'existe plus."

Coco Chanel : "Je n'en sais rien, ça m'est égal. Je ne m'occupe pas des autres ; je m'occupe de ce que je fais et ce n'est pas très commode parce qu'il y a beaucoup de mauvais goût en ce moment et c'est très embétant."

Cette archive résume ce qu’est Chanel. Son caractère autoritaire (voire cassant à la fin de sa vie) et sa volonté de ne pas se laisser gouverner par la mode du moment et de rester fidèle à ce qu’elle a toujours imaginé depuis ses débuts. 

Ce sera la dernière collection de la vie de Gabrielle Chanel. Dans sa suite du Ritz dans laquelle elle a presque toujours vécu à Paris, la couturière s’éteint le 10 janvier 1971.

Vous êtes à nouveau en ligne