Santé : les petits patrons sous pression

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les patrons de PME et ETI se considèrent-ils en bonne santé, physique et morale ? Leur état de santé a t-il un impact direct sur l’activité de leurs entreprise ? Une enquête très éclairante sur le sujet est publiée jeudi 9 juillet.

Précisons d'entrée de jeu qu'il ne s'agit pas d'une enquête sanitaire réalisée par l'assurance maladie, mais d'une étude menée auprès des patrons de PME et ETI par l'institut OpinionWay pour l'assureur MMA. Aucun médecin ne s'est penché sur les patrons... ces derniers se sont librement confiés aux enquêteurs dans le contexte économique actuel très tendu.

 

Comment se sentent ces dirigeants d'entreprise ?

 

Près de 8 dirigeants sur 10 estiment – je dis bien estiment – être en bonne santé malgré la dose de stress à laquelle ils sont soumis. Difficile pour un petit patron de s'absenter de son entreprise dans laquelle il est très investi... moins d'un sur deux consulte le médecin en cas de problème.

Ces patrons sont majoritairement confiants dans leur avenir personnel, un peu moins pour leur entreprise.

Il y a chez eux une grande abnégation : si près de 80% se déclarent en bonne santé, 75% ressentent des douleurs physiques. Au palmarès, on trouve, dans l'ordre, le mal de dos (58%), des douleurs articulaires et les migraines. Selon OpinionWay, les maladies chroniques concernent aujourd'hui 1 dirigeant sur 5. Les agriculteurs sont davantage touchés.

 

Avec, on peut imaginer, un impact direct sur l'activité de leur entreprise

 

Cela est plus difficile à évaluer car, quoi qu'il arrive, il faut être aux commandes. Les personnes interrogées disent qu'elles n'ont pas d’autre choix que celui d'avancer, au point de manquer de repos. Pour près d'un dirigeant sur 2, le temps de travail hebdomadaire dépasse les 50 heures.

 

Toutes les régions sont logées à la même enseigne ?

 

Les situations sont très différentes selon les régions. Les chefs d'entreprise de Normandie, par exemple, sont largement au-dessus de la moyenne nationale lorsque l'on parle du poids de l'activité sur la santé physique. On se sent nettement mieux en Auvergne et Rhône-Alpes... les petits patrons ont beaucoup plus de sautes d'humeur en Aquitaine, Limousin et Poitou Charentes.

Cette enquête, qui est publiée ce jeudi, permet finalement de jeter un nouveau regard sur l'état de santé économique de la France, à l'heure des vacances que tous les patrons de PME et ETI ne pourront pas forcément s'offrir cette année encore.

Vous êtes à nouveau en ligne