Le salaire minimum gagne les pays en croissance

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans son discours sur l'état de l'Union, Barack Obama a présenté des mesures destinées à stimuler la reprise économique et réduire les inégalités aux Etats-Unis. Il a annoncé notamment une hausse du salaire minimum.

Il s'agit d'une hausse de l'équivalent de notre SMIC mais pour les nouveaux contractuels de l'Etat fédéral, les employés qui travaillent pour les agences publiques, soit plusieurs centaines de milliers de personnes. Ce salaire minimum horaire passerait de 7 dollars 25 aujourd'hui à un peu plus de 10 dollars (environ 7 euros 30). Cette mesure s'ajouterait à une proposition de loi actuellement en préparation au Congrès et qui concerne, elle, 20 millions d'employés du privé.
Il faut savoir qu'aux Etats-Unis, il existe plusieurs niveaux de salaires minimum en fonction des Etats. Celui de l'Etat de Washington n'est pas le même que dans le Connecticut, le Vermont et l'Oregon. Quant à l'Alabama, la Caroline du Sud, le Tennessee ou la Louisiane, ils n'en ont tout simplement pas. En gros on peut dire que moins de 2% des employés américains touchent un salaire minimum. En France, la proportion est d'environ 14%.

Cette proposition de Barack Obama - très politique finalement - peut-elle passer ?

Ca va être très difficile. D'abord, depuis 2011, le président démocrate doit composer avec une Chambre des représentants à majorité républicaine qui bloque la plupart de ses réformes, notamment fiscales. Cette nuit, Obama a dit qu'il agirait par décret mais, vu l'état des finances publiques outre Atlantique, l'impact budgétaire sera un sérieux point d'achoppement.
Le plus important, c'est le signal politique. Face à une reprise qui pointe le bout du nez, il faut attaquer la phase suivante : lutter contre les inégalités.
Aux Etats-Unis, le taux de pauvreté n'a jamais été aussi élevé depuis 1/2 siècle. Le symbole est donc très important.

Est-ce le même raisonnement qui pousse certains pays en Europe à augmenter également leur salaire minimum, l'Allemagne et à la Grande-Bretagne, entre autres ?

Les allemands et les britanniques n'ont pas fini de manger leur pain noir, mais les responsables politiques se disent qu'après cinq années de crise aigüe, il est temps d'envoyer un signal aux populations.
Attention, les pays dont nous parlons partent d'assez loin. Beaucoup plus loin que la France, les Pays-Bas et la Belgique qui ont les salaires minimums les plus élevés d'Europe.
Une hausse du SMIC en France dans la foulée de Berlin et Londres n'est pas envisageable. Nous avons déjà la semaine de 35 heures. On sait aussi qu'augmenter le SMIC pénalise l'emploi peu qualifié et l'emploi des jeunes car cela dissuade notamment les PME-PMI d'embaucher.
Enfin, les pays qui vont augmenter leur salaire minimum sont en passe de gagner la bataille contre le chômage et la bataille de la croissance (+1,9% pour le PIB britannique en 2013...). On est très loin de la France.

Vous êtes à nouveau en ligne