Emploi : le dynamisme des entreprises familiales

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Illustration du nouveau recul du chômage en avril (-0.6%). Il est connu que ce sont les PME et PMI qui créent l’emploi en France aujourd’hui. Une partie de ces sociétés se montre particulièrement dynamique mais on en parle assez peu : les entreprises familiales

Au sens large, c’est ce que l’on appelle les entreprises "à fort potentiel de croissance". Elles sont mises à l’honneur jusqu’à jeudi soir par Bpifrance lors d’un grand show dans la fosse de Bercy, l’ancien palais omnisports rebaptisés AccordHotels Arena.

30.000 entrepreneurs sont là pour présenter leur outil de travail et échanger. Il y a les grands patrons, un nombre important de start-ups, et ces entreprises familiales qui représentent aujourd’hui le tiers des quelques 150.000 PME, PMI et ETI françaises. 50.000 entreprises dont la direction – la gouvernance, pas uniquement l’actionnariat – relève d'une culture spécifique.

 

Qui dit famille, dit passage de relai entre générations

 Il y a les jeunes structures qui s’y préparent et celles qui sont précieusement entretenues par les familles qui se passent le flambeau. Le groupe Daher est l’un des nombreux exemples. 150 ans d’histoire familiale, une entreprise discrète, dont le nom est peu connu du grand public, qui travaille pour Dassault et le concurrence parallèlement sur le segment des avions d’affaires de luxe.

Et puis il y a les entreprises qui choisissent un autre chemin. Une étude menée par Bpifrance pour cette opération "Inno Génération" à l’AccorHotel Arena, montre que vingt entreprises centenaires sortent tous les ans du giron familial en France.

 

Changement de cap pour ces entreprises

 C’est l’une des principales conclusions de l’étude : les entreprises familiales sont loin d’être « ringardes » comme certains les imaginent. Elles ont une forte volonté d’ouverture. L’ouverture du capital vers l’extérieur est pour elles l’occasion de répondre à trois défis : financer leur croissance, bien sûr, mais aussi recruter de nouveaux talents pour assurer la gouvernance dans la continuité et pérenniser la société dans le contexte ultra concurrentiel.

Mais pour 60% des entreprises recensées, le plus difficile est de trouver le bon partenaire, et les bons actionnaires attachés à la culture de long terme et non-pas intéressés par le seul rendement de court terme. Une vraie leçon entrepreneuriale et managériale.

Il est prouvé que les entreprises familiales sont aujourd'hui plus résilientes, plus solides et affrontent les crises plus facilement. Concept plutôt intéressant par les temps qui courent.