Tout et son contraire. Ruwen Ogien : "La souffrance est en moi, elle fait partie de mon identité"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le philosophe Ruwen Ogien est l’invité de Philippe Vandel dans "Tout et son contraire".

Ruwen Ogien est philosophe, il est l’auteur notamment des livres Philosopher ou faire l’amour en 2014 ou Mon dîner chez les cannibales chez Grasset en 2016. Il vient de sortir un nouveau livre chez Albin Michel : Mes mille et une nuits. En 2013 il apprenait qu’il était atteint d’une maladie incurable ou presque, un cancer du pancréas. Il a d’ailleurs sous-titré son dernier livre "la maladie comme drame et comédie". "Quand on est malade, explique-t-il, on fait défection d’une certaine façon, on se retire du circuit productiviste, on ne fait plus nos devoirs socio-économiques comme on devrait les faire. Mais il faut qu’on ait une bonne raison. On n’est pas des fraudeurs et, parmi les bonnes raisons qu’on peut présenter socialement, il y a le fait d’être extrêmement malade. Donc on se dit qu'on ne peut pas faire autrement."

Ruwen Ogien raconte également que son médecin ne lui a pas dit clairement au début qu’il était atteint d’un cancer mais a parlé d’un autre terme pour désigner sa maladie. Ce qu’il regrette : "On considère que le cancer est une maladie un peu obscène, une maladie qui doit faire un peu honte, probablement parce qu'on n’en connait pas les causes."

Je n’avais jamais eu, avant cette maladie, cette expérience d’une souffrance sans fin. Elle est une part de mon identité aujourd’hui

Ruwen Ogien

Tout et son contraire