Tout et son contraire. Armel Le Cléac'h : Pendant le Vendée Globe, "je surnommais Alex Thomson, Dark Vador"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Armel Le Cléac'h est le vainqueur du dernier Vendée Globe. Le navigateur a battu le record de la course en bouclant le tour du monde en solitaire et sans escale en 74 jours. Armel Le Cléac'h est l'invité de de Philippe Vandel, dans "Tout et son contraire". 

Le skipper Armel Le Cléach a pulvérisé le record du Vendée Globe, le tour du monde en solitaire et sans escale. Il a franchi la ligne d'arrivée jeudi 19 janvier, après 74 jours, 3 heures, 35 minutes et 46 secondes, passés seul en mer. C'était sa troisième participation à cette course, surnommée l'Everest des mers. "Je commence seulement à réaliser, a-t-il confié à Philippe Vandel. Mais c'est une sensation géniale de voir les photos, les vidéos de l'arrivée, et puis de recevoir les félicitations de tous ceux qui ont suivi la course."

La panne qui a fait pleurer Armel Le Cléac'h 

Pourtant, tout n'a pas été rose au cours de ces trois mois en mer. Le navigateur reconnaît même avoir "craqué" lorsqu'il a appris que plusieurs pièces de son bateau étaient défectueuses et pouvaient lâcher à tout moment. "L'un de mes hooks, la pièce qui tient à la voile en haut du mât était cassé", explique le skipper. Son équipe a rapidement mené des recherches pour savoir pourquoi cette pièce n'avait pas tenu le coup. "Ils se sont aperçus que l'un de nos fournisseurs s'était trompé. Les hooks des quatre voiles avaient un problème", raconte t-il. 

Pour autant, celui qui est surnommé "le Chacal" dans le milieu n'a pas ébruité le problème. "Pendant toute la durée de la traversée, je disais au cours des interviews que tout allait bien à bord, parce que je ne voulais pas donner de faux espoirs à mes adversaires", raconte le navigateur. Et surtout pas à son meilleur rival, le Gallois Alex Thomson, qui l'a talonné jusqu'à la fin de la course et a pris la deuxième place. 

Armel Le Cléac'h, reconnaît même avoir donné un surnom au Britannique: "J'aime bien la saga La Guerre des étoiles. La plupart de mes proches m'envoyaient souvent des messages qui y faisaient référence comme : que la force soit avec toi. Du coup, Thomson, c'est devenu Dark Vador". 

Au cours de cet entretien, Armel Le Cléac'h avoue ne pas être bricoleur.

Monter des meubles Ikea je sais faire, mais il ne faut pas me demander des choses trop compliquées

Armel Le Cléac'h, skipper de Banque Populaire

à franceinfo

Et il ajoute, un peu amusé : "Heureusement que l'équipe à terre me donne des conseils quand je suis sur le bateau".

Il relate aussi quelques souvenirs d'enfance: le mal de mer dont il souffrait, petit. "Quand j'étais petit, lors des croisières avec mes parents, j'avais le mal de mer" raconte Armel Le Cléac'h, ajoutant : "Ça a duré jusqu'à ce que je prenne la barre." "Après, quand j'ai commencé à gérer les choses à bord, j'ai oublié le mal de mer"dit-il.  Armel Le Cléac'h évoque également l'époque où il suivait, lui-même le Vendée Globe, avec un certain plaisir coupable : "J'avais un agenda dans lequel je rayais le nom des skippers qui arrêtaient la course. Parce que j'avais un favori, Philippe Poupon, et quand les autres navigateurs abandonnaient, d'une certaine façon, j'étais content" raconte-t-il. 




Vous êtes à nouveau en ligne