Rokhaya Diallo : "Mes propos sont souvent au cœur de polémiques"

Pamphlétaire, chroniqueuse télé, militante altermondialiste, puis féministe. Elle a co-fondé en 2006, les Indivisibles, une association antiraciste (l’association qui distribue les Y’a Bon Awards).

 Le magazine "Slate " la plaçait en 36e position des 100 Françaises les plus influentes en 2013. Rokhaya Diallo publie en ce moment une bande dessinée, "Pari(s) d’amies ", qui raconte une histoire de femmes dans le style "Sex and the city ", une comédie autour de cinq Parisiennes originaires du Maghreb ou d’Asie comme a pu les connaitre l’auteur.

Rokhaya Diallo se retrouve souvent au cœur de polémiques. Caroline Fourest disait d’elle en 2011, après l’incendie des locaux de Charlie Hebdo : "Elle fait partie des signataires d’un manifeste "contre le soutien à Charlie Hebdo" lancé par des figures des indigènes de la république juste après l’attentat. Ce texte prétend défendre la liberté d’expression mais nous explique, qu’au fond, le journal l’a bien cherché.. ."

Tout dernièrement en janvier 2015, elle se disait choquée sur l’antenne d’une radio nationale qu’on lui demande de se désolidariser de l’attentat parce qu’elle est simplement musulmane.

Rokhaya Diallo trouve étrange que la plupart des femmes d’origine africaine se lissent les cheveux.
--'--
--'--
Rokhaya Diallo explique que la satire a du sens quand on s’attaque aux puissants.
--'--
--'--
Rokhaya Diallo dit s’être mis au Kickboxing.
--'--
--'--
 

Vous êtes à nouveau en ligne