Loïk Le Floch-Prigent : "J'ai été pris en otage officiellement par le Togo"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Loïk Le Floch-Prigent a présidé quatre des plus importantes sociétés nationales françaises : Rhône-Poulenc, Elf, Gaz de France et la SNCF ; avant de faire parler de lui à cause de ses déboires avec la justice. Française, puis togolaise. Il vient de publier un récit dans lequel il raconte sa vérité, Le mouton noir, 40 ans dans les coulisses de la République.

Résumé de l'histoire togolaise : Un homme d'affaires émirati, Abbas Le Youssef, a porté plainte contre un homme d'affaires togolais, Bertin Sow Agba, l'accusant d'avoir organisé un réseau pour lui soutirer plusieurs millions de dollars. Ses membres lui faisant croire qu'ils détenaient la fortune du défunt président ivoirien Robert Gueï, estimée à 275 millions de dollars et bloquée sur un compte en banque au Togo. Quel rapport avec Loïk Le Floch-Prigent ?

"J'ai été kidnappé et mis dans un avion pour le Togo, au nom de la réciprocité entre la Côte d'Ivoire et le Togo, tous les deux en train de faire des choses illégales pour leurs Etats et la CDAO, l'échange de prisonniers. Ce qui intéressait le Togo était visiblement de me raquetter et de demander de l'argent. Donc j'ai été pris en otage officiellement par le Togo. C'est une affaire rocambolesque qui peut arriver à n'importe quel homme public qui voyage aujourd'hui. "

La justice française

Dans son livre, il n'est pas tendre avec la justice française et notamment avec Eva Joly qui l'a très souvent interrogée. Exemple : il raconte l'histoire du Musée Li-Peng, du nom d'un dignitaire du régime Chinois, que Loïk Le Floch-Prigent aurait fait financer pour un million de dollars. L'existence et le financement illicite de ce musée aurait été une raison suffisante pour Eva Joly pour maintenir l'ancien PDG d'ELF en prison. Or, Loïk Le Floch-Prigent donne une information cruciale.

"Il n'y a pas de musée Li-Peng parce qu'il était le numéro deux du régime à l'époque et il n'y a jamais eu de musée Li-Peng à Pékin et il n'y en aura sûrement jamais. C'est un principe de base : ce qui existe dans la tête du juge, existe. Donc cela reste dans le dossier à vie. "

Le mouton noir

"Le mouton noir est celui que l'on utilise mais que l'on rejette. J'ai passé ma vie à être utilisé parce qu'il y a des choses que je savais faire, et dès que l'on a pu me rejeter à l'a fait. C'est le sentiment permanent que ce que je vais faire va être utile mais que moi je ne suis pas utile. "

"En moyenne sur une longue période j'ai fait 17 ans de procédure pénale et trois ans de prison. Il y a très peu de gens, qui ayant fait des erreurs dans leur vie ont passé autant de temps en la matière. Un certain nombre de gens ont fait des erreurs et ont traversé la vie sans difficulté. "

Vous êtes à nouveau en ligne