Jean-Pierre Gaillard : "La Bourse c’est comme les jupes des femmes"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Jean-Pierre Gaillard, journaliste économique, spécialisé dans la Bourse. Il a été LA voix du CAC40 sur France Info pendant des années avant de prendre une vraie-fausse retraite, il y a dix ans.

La retraite a été de courte durée, même s’il ne fait plus ses 19 passages radio et télé quotidiens si l’on rajoute LCI. "J’ai pris ma retraite à 65 ans, mais j’ai créé une société de gestion. Si je n’avais rien fait je ne serais plus là. "

En 2005 il dressait son bilan personnel : "En travaillant 75 heures par semaine, je n’ai pas réussi à faire fortune. " Une déclaration qu’il confirme aujourd’hui. "Pour être très franc, je ne suis pas malheureux, j’ai un peu d’argent, mais ce n’est pas ce que j’appelle une fortune. Je n’ai jamais eu un portefeuille que j’ai géré moi-même. Je me l’interdisais déontologiquement. Donc, j’ai placé en bourse mais c’était un compte géré par des professionnels ."

Jean-Pierre Gaillard estime que sur 20 ans la bourse est le meilleur des placements. "La Bourse fait en moyenne 5% à 6% par an. "

Malgré les différentes crises Jean-Pierre Gaillard n’a jamais été dégoûté par la Bourse. "Ce sont des cycles successifs. Quand vous regardez les jupes des femmes il y a des moments où elles sont courtes et des moments où elles sont longues. La Bourse, il y a des moments où elle monte et des moments où elle descend. "

 

 

TOUT ET SON CONTRAIRE / Jean-Pierre Gaillard et la Bourse
--'--
--'--

 

 

L’affaire Kerviel

Après avoir fait perdre cinq milliards d’euros à la Société Générale, Jérôme Kerviel revient comme une icône médiatique.

"Il a eu tort, il savait très bien qu’il prenait des risques énormes, mais il a quand même été mal contrôlé. Il mérite d’être puni mais son employeur aussi. Je n’ai pas suivi le dossier complètement, mais il y a quand même des moyens, on ne fait pas 4,9 milliards sans que l’on s’en aperçoive. "

 

 

TOUT ET SON CONTRAIRE / Le vrai-faux de Jean-Pierre Gaillard
--'--
--'--

 

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne