Jean-Louis Debré : "Les institutions sont façonnées par des hommes"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Jean-Louis Debré est le huitième personnage de l’Etat. _ Président du Conseil Constitutionnel, nommé par le président Jacques Chirac, il fut ministre de l’intérieur, président de l’Assemblée Nationale et maire d’Evreux.

On sait moins qu’il a la plume facile, qu’il aime écrire.
_ Il sort ce qu’on appelle un "beau livre", illustré : En tête à tête avec les présidents de la république, aux éditions Grund, dans lequel il recense tous les présidents depuis Louis-Napoléon Bonaparte jusqu’à Sarkozy.

Mais auparavant, Jean-Louis Debré a écrit des essais, des romans policiers dont certains se passent dans le milieu politique. Notamment Meurtre à l’assemblée, qui raconte la république des coups tordus. On y retrouve Roland Dumas ou Dédé la Sardine. C’est ce qu’on appelle un roman à clef : les personnages du livre sont en fait des personnes réelles, un peu transformées.
_ Évidemment, la question est de savoir qui est qui, qui se cache sous les noms d’emprunt. Tout le monde veut savoir ça. Y compris Jacques Chirac...

Vous êtes à nouveau en ligne