Jean Benguigui : "Un bon comédien doit savoir jouer toutes les partitions"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Jean Benguigui, comédien, a fait partie du jury de "On ne demande qu'à en rire" sur France 2. Il revient à son premier amour, le théâtre, dans "Inconnu à cette adresse".

Inconnu à  cette
adresse
, de Kressmann Taylor adapté par Michèle Lévy-Bram, au théâtre Antoine
, à Paris, est un échange de
correspondance entre deux amis, un Allemand et un juif américain,  au moment
de la montée du nazisme. Une pièce écrite en 1933 qui raconte la séparation de
ces deux amis.

Résumé : Inconnu à cette adresse " est un
texte magistral, bouleversant, essentiel. Dix neuf lettres entre deux amis
racontent la complicité profonde et joyeuse entre un Allemand et un Juif
américain, à l'heure de la montée du nazisme. Au fil de la correspondance, le
ton s'assèche d'un côté, l'angoisse pointe autant que le suspens. Un drame
individuel se noue. Il n'y a aucun commentaire. On assiste à ce qui est en
train de se jouer, à l'idéologie fasciste qui s'infiltre, à l'horreur qui
arrive. Qui est le bon, qui est le méchant ? Qu'aurions-nous fait à leur place?
Le courage suffit-il à contrer le courant ? Et quand l'horreur advient, le
pardon est-il préférable à la vengeance ?

Du théâtre au cinéma

Jean Benguigui vient du théâtre le plus pur, le plus
militant qui soit. Dans sa jeunesse, il a joué Brecht  à Avignon, il a
joué Tchekhov au théâtre de la commune : on peut difficilement faire plus chic.

A l'époque où il était dans le théâtre public, il refusait
le Boulevard, il refusait le cinéma jugé par lui "trop commercial". "C'était
ma période sectaire. On pensait que le théâtre, comme d'autres choses, pouvait
faire bouger le monde, éduquer les masses.
" Si il a franchi le pas, c'est
pour amuser ses amis qui ne comprenaient pas pourquoi il ne faisait pas des
choses populaires. Pour lui un bon comédien doit savoir jouer toutes les
partitions.

Un jury pas toujours apprécié

Certains humoristes n'aiment pas le principe d'on ne
demande qu'à en rire
, sur France 2 qui les jugent. Souvent, il s'attaque à Jean
Benguigui qui n'est pourtant pas le plus sévère. "Ceux qui ne l'acceptent
pas ne font pas long feu dans l'émission parce qu'ils ne jouent pas le jeu. On
n'est pas là pour les sanctionner, on est là pour les aider à progresser.
"

Le cinéma

Récemment, les jeunes ont découvert Jean Benguigui dans
Astérix et Obélix mission Cléopâtre
; ou encore Fatal , le film de Michael
Youn. Depuis quelques temps les comédies françaises ne marchent pas bien, une
situation logique pour Jean Benguigui. "Peut-être qu'il faut revoir les
coûts de production. Je pense que l'on devrait avoir un système de rémunération
comme les écrivains, avec des droits d'auteur, au pourcentage. Je pense que ce
serait le meilleur système.
"

Vous êtes à nouveau en ligne