Christophe Barbier : "Le secret du vote doit être absolu"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Christophe Barbier, journaliste, analyste politique, directeur de la rédaction de L'Express depuis aout 2006. Editorialiste sur iTélé avant d'avoir longuement officié sur LCI. On a l'habitude de l'entendre pour ses prises de position politiques, parfois pour un livre, mais là il est au cinéma, à l'affiche du film Doutes.

Doutes est un portrait croisés de deux couples dont  le
principal centre d'intérêt est la politique. Cela se passe en France, sous la présidence de Nicolas Sarkozy. La réalisatrice n'est autre que l'épouse de Christophe Barbier dans la vie : Yamini
Kumar.

Judith, sa femme dans le film a cette réplique : "Pendant des années,
je n'ai pas su comment Chris votait.
" Une réplique que Yamini pourrait faire : "Le
secret du vote est un devoir. Vous ne devez le dire à personne parce que vous
avez une influence, positive ou négative, sur votre femme, vos enfants, vos
cousins. Le secret du vote doit être absolu.
"

Les changements

Christophe Barbier a longtemps travaillé sur LCI avant d'être
éditorialiste politique sur i> Télé. "J'avais fait un quinquennat Sarkozy sur LCI et
puis avec le décollage de la TNT, on m'a proposé de rejoindre l'équipe d'i> Télé,
à laquelle j'appartenais avant. J'étais ravi de rejoindre cette chaîne et
changer d'équipe c'est aussi se remettre en question
", explique Barbier.

Pendant longtemps, . Mais
depuis peu, il en est revenu :

"Je trouve que Twitter a une mauvaise
évolution car pour trouver un message intéressant il faut enlever 40 à 50
injures. On le voit en ce moment avec des fièvres très violentes sur les
réseaux sociaux que ce n'est pas l'idéal.
"

Le journalisme

En 2008, Christophe Barbier déclarait que journaliste n'était
pas un vrai métier parce que n'importe qui pouvait être formé en quelques mois.

"Dans le journalisme, où il y a des tas de métiers, les vraies vocations
ce sont les grands reporters
, analyse le journaliste désormais acteur. Ce n'est pas l'éditorialiste politique qui est une
sorte d'hybride. Le journaliste politique a toujours les mains propres, mais n'a
pas de main, et j'accepte les reproches que l'on nous fait.
"

Vous êtes à nouveau en ligne