Chantal Thomass : "Dans mon collège religieux, à 13 ans, j'ai modifié la forme de l'uniforme"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Styliste de mode, mais pas seulement. Son nom est lié à la lingerie féminine, aux "dessous chics" comme disait Gainsbourg. Elle a été la première à faire défiler des mannequins en lingerie sur des podiums.

Dans les années 80, elle a remis la guêpière et le
porte-jarretelles au goût du jour.

Et elle vient de sortir une nouvelle collection : une collection de bonnes
adresses, publiées dans un livre : Chantal Thomass, mon carnet d’adresses .
240 adresses, de A à Z. Ça part dans tous les sens : des gâteaux, des rubans,
des hôtels.

Et c’est très honnête : Elle a même mis des marques de lingerie. La
sienne, mais pas seulement. C’est très rare de voir un créateur faire de la pub
pour un concurrent.

Elle a fait ses études dans un collège religieux, avec uniforme, et sa légende
dit qu’elle a tout de suite modifié sa tenue réglementaire. Comme pour le gars
qui, soi-disant dessinait des cuillères en classe au lieu d’écouter l’instituteur ! Sauf que, dans le cas de Chantal Thomass, ce n’est pas une invention de
publicitaire.

 

 

 

 

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne