Allain Bougrain-Dubourg : "Il faut du courage en politique et on en manque"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Allain Bougrain-Dubourg, anime l'émission "Vivre avec les bêtes" sur France Inter. Il est président de la LPO, (ligue de protection des oiseaux) et vient de publier le "Dictionnaire passionné des animaux", chez Delachaux et Niestlé.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Son dictionnaire comporte une centaine d'entrées qui vont d'abeille
à zébu, en passant par H comme hippophagique, mais qui commence par "Abandonner".

"C'est une situation forte, il y a pas loin de 100.000
animaux abandonnés chaque année
", explique Allain Bougrain-Dubourg. "On
abandonne toujours autant mais on vient porter l'animal dans le refuge.
"

La viande de cheval

Allain Bougrain-Dubourg est contre la viande de cheval et
considère que le scandale autour de cette viande est une bonne chose. "Je
soupçonnais, avec d'autres, depuis longtemps qu'il y avait des malversations.
On se bat comme des chiens depuis des années pour une traçabilité et là tout
est ouvert au grand jour. Je pense qu'il va y avoir des contrôles plus sévères.
"

Brigitte Bardot

Un chapitre de son livre est consacré à Brigitte Bardot qu'il
décrit ainsi : "Parfois gazelle en fuite, elle peut se montrer
caressante comme un félin
". Très engagée dans la lutte en faveur des
animaux, elle fut la compagne d'Allain Bougrain-Dubourg. "C'est à la fois
la tendresse et les grands coups de gueule. Brigitte a été libérée quand elle s'est
désolidarisée du cinéma. Elle a toujours pensé qu'elle était venue sur Terre
pour servir la cause animale.
"

Du bon usage des mots

Le mot biocarburant est un mensonge et il est préférable d'utiliser
agrocarburant estime Allain Bougrain-Dubourg. "Avec le mot bio on a l'impression
que c'est sain, alors que pas du tout parce qu'il y a beaucoup de produits.
Agrocarburant, c'est une culture qui produit des carburants avec tout ce que
cela représente comme méthode employées.
"

Si les politiques ont un double langage c'est parce qu'ils ont
compris au fond d'eux que l'on ne peut pas s'exonérer d'une attention toute
particulière à l'égard de la nature. Mais ils sont piégés et courbes le dos
face aux pressions multiples. "Quand on s'adresse aux politiques, ils
vous écoutent, mais il y a peu d'engagement et surtout s'i l'engagement ne leur
profite pas il change leur fusil d'épaule. Il faut du courage en politique et on en manque.
"

Vous êtes à nouveau en ligne