Tout est politique. Tract controversé de LR : "Je ne me reconnais pas dans ce qui est affiché", déplore Florence Berthout, qui ne le distribuera pas

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les invités de Tout est politique ont réagi, vendredi 8 juin, au trac polémique du parti Les Républicains. 

"Pour que la France reste la France", est-il écrit sur le tract du parti Les Républicains, qui doit être distribué partout en France samedi 9 et dimanche 10 juin, à l'occasion du "Printemps des Républicains". Une opération de reconquête déjà contestée en raison de la polémique autour de ce tract. Une partie des membres du parti dirigé par Laurent Wauquiez ont annoncé leur refus de distribuer ce tract. C'est le cas de la première vice-présidente des Républicains, Virginie Calmels. Et de Florence Berthout, présidente du groupe LR au Conseil de Paris. "Je ne me reconnais pas dans ce qui est affiché", a-t-elle déclaré, vendredi sur franceinfo.

franceinfo : Qu'est-ce qui dysfonctionne chez Les Républicains avec ce tract ?

Florence Berthout : Je ne sais pas si je suis la mieux placée pour commenter ce qui se passe, mais c'est vrai que ce tract, il faut le dire avec franchise, tout le monde ne s'y retrouve pas. En tant qu'élue parisienne de terrain, à titre personnel, je ne me retrouve pas dans ce tract, comme d'autres. Il faut le dire sans en faire de drames. Ce week-end sur le terrain à Paris, nous allons tracter sur les questions de propreté avec des propositions précises.

Vous allez le distribuer ce tract ?

Non. 

On a l'impression que Laurent Wauquiez tire de plus en plus Les Républicains vers le Front national ?

Je pense que Laurent Wauquiez défend aussi, et ça je lui en suis reconnaissante, la France des oubliés, la France périphérique qui ne se sent pas forcément écoutée. Pour autant, je ne me reconnais pas à titre personnel dans ce qui est affiché dans ce trac.

Les invités

Florence Berthout, présidente du groupe LR au Conseil de Paris

Sophie Cluzel, secrétaire d'État chargée des personnes handicapées

Karim Bouamrane, porte-parole du Parti socialiste