Tout est politique. Corse : "Le calme aujourd’hui est très précaire", prévient François Pupponi

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Où en est la société corse ? "Tout est politique" ouvre le débat jeudi soir sur franceinfo alors que les Corses s’apprêtent à voter dimanche pour le premier tour des élections de la future collectivité territoriale unique. Parmi les thèmes abordés, celui de la violence. 

Les électeurs en Corse sont appelés aux urnes dimanche 3 novembre pour le premier tour d’un scrutin inédit. Il s’agit, pour eux, d’élire les membres de la future collectivité territoriale unique (CTU) qui va être mise en place au 1er janvier prochain. Où en est la société corse ? "Tout est politique" ouvre ce débat jeudi soir sur franceinfo.

L'extrait

Y a-t-il un héritage de la violence sur l'île ? Réponse de François Pupponi, député Nouvelle Gauche du Val d’Oise.

François Pupponi : L’île est une terre de violence historiquement (...). Les conflits se règlent souvent d’une manière très violente. Je pense qu’il y a un vrai défaut de communication. Quand des sujets importants interviennent, il y a cette incapacité à dialoguer, à communiquer. Régulièrement, on peut et on règle encore les problèmes d’une manière violente et attention, la situation est extrêmement précaire actuellement.

Il y a eu le dépôt des armes, il y a un processus démocratique qui s’est engagé. Alors qu’on revendiquait que le clan était incapable de permettre l’évolution démocratique, on voit que les institutions peuvent évoluer favorablement mais on n’est jamais à l’abri en Corse d’un basculement de la violence. Le grand banditisme peut se reconstituer aussi parce qu’il y a une nouvelle génération qui arrive. Chez les nationalistes aussi, il y a une nouvelle génération qui arrive et donc on n’est jamais à l’abri de retomber dans nos travers historiques.

Il faut toujours être très attentif parce que ça peut toujours rebasculer très vite en Corse. Il faut instaurer un dialogue entre Paris et la Corse, il faut être à l’écoute et il faut être extrêmement attentif parce que, je répète, le calme aujourd’hui est très précaire.

Les invités de l’émission

Thierry de Peretti, cinéaste, réalisateur du film Une Vie Violente, qui raconte le conflit entre nationalistes corses à la fin des années 90

Laure Limongi, écrivaine, professeur de création littéraire au Havre, prépare un essai sur la Corse, son identité, les clichés qui l’entourent.

François Pupponi, député Nouvelle Gauche du Val d’Oise

Marie-Hélène Debart, l’ancienne conseillère de Nicolas Sarkozy à la place Beauvau pour les affaires corses, aujourd’hui inspecteur général de l’administration au ministère de l’intérieur 

Les thèmes abordés

Les enjeux des élections territoriales corses
Corse et Catalogne, le débat sur l’indépendance
Le débat corse
La Corse et le nationalisme
La société corse et la violence
Quelle Corse demain ?  

Vous êtes à nouveau en ligne