Tout est politique. La convergence des luttes, "c'est une convergence du constat qu'il faut transformer la société", affirme la députée LREM Cécile Calvez

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les invités de "Tout est politique" sont notamment revenus, jeudi, sur la mobilisation interprofessionnelle de jeudi à l'appel de la CGT et de Solidaires.

"Convergence des luttes !" C'est le slogan qu'ont scandé, jeudi 19 avril, cheminots, fonctionnaires, retraités, salariés de l'énergie mais aussi étudiants, à l'appel de la CGT et de Solidaires, dans une première tentative de construire un front commun contre Emmanuel Macron. Les organisateurs de cette journée nationale d'action interprofessionnelle avaient prévu au total 133 mobilisations dans toute la France.

L'extrait

Y a-t-il vraiment une forme de convergence des luttes ? La question a divisé les députés invités de "Tout est politique". 

Céline Calvez (LREM) : Ce que j'ai noté (...) c'est la convergence des constats. Je vois qu'on se focalise sur la dette [de la SNCF]. C'est un problème. Nous, justement, ce que nous voulons, c'est transformer pour éviter que ce soit un problème. Plus de convergence de lutte, c'est une convergence du constat qu'il faut transformer la société.

Loïc Prud'homme (FI): Je pense que madame de La République en marche n'a peut-être pas le bon logiciel pour analyser ce qu'est un mouvement social et peut-être n'a-t-elle jamais participé à un mouvement social...(...) Là je pense qu'on est dans un mouvement de grogne sociale intense et qui dépasse des secteurs précis. C'est en train de s'étendre à tous les secteurs de la société, des jeunes étudiants aux cheminots, à l'énergie, mais également aux techniciens télé de franceinfo. Il y a surtout une convergence de vue sur les attaques dont font l'objet tous ces gens-là, attaques du président Macron et de sa politique. À chaque fois, ce sont les plus faibles qui laissent du peu qu'ils ont pour servir les plus puissants et les plus riches.

Les invités

Loïc Prud'homme, député La France insoumise de Gironde

Céline Calvez, députée La République en marche des Hauts-de-Seine

Laurence Saillet, porte-parole Les Républicains

Véronique Reille-Soult, de Dentsu Consulting