Tout est politique. Candidature de Laurent Wauquiez : "Sauf imprévu, je lui apporterai mon suffrage" déclare Edouard Balladur

Edouard Balladur, ancien Premier ministre, était l'invité de Tout est politique, vendredi sur franceinfo. Pour la première fois, il a déclaré qu'il allait voter en faveur de Laurent Wauquiez à l'élection de la présidence de LR.

L'ancien Premier ministre, Edouard Balladur, a indiqué pour la première fois vendredi 13 octobre sur franceinfo dans l'émission "Tout est politique" qu'il allait voter en faveur de Laurent Wauquiez, candidat favori à l'élection de la présidence de LR. "Sauf imprévu, je lui apporterai mon suffrage, par esprit de contradiction peut-être, c'est un reste d'enfance", a affirmé Edouard Balladur.

"Laurent Wauquiez a de très grandes qualités", a lancé l'ancien Premier ministre, pour qui le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes "est tellement critiqué -son comportement, ses idées, son caractère, sa nature- qu'on a envie de le défendre".  

"Il faut représenter l'ensemble de la droite et il est assez divers"

"Je trouve qu'il y a une forme de conjuration que je trouve parfaitement injuste", s'est indigné Edouard Balladur sur franceinfo. "Et comme j'ai un esprit de contradiction parfois développé, ça me donne très envie de le soutenir".  

Laurent Wauquiez aura-t-il l'étoffe pour être l'incarnation du parti Les Républicains ? "On verra bien, répond Edouard Balladur. Il y a encore quatre ans qui nous sépare du problème" de l'élection présidentielle. "D'ailleurs il a été démontré que l'idée traditionnelle sous la Ve République qu'il fallait contrôler un parti pour être élu président de la République n'était pas une idée juste".  

La question pour de nombreux électeurs de droite, déçus de l'élimination de François Fillon à la dernière présidentielle, c'est de savoir si Laurent Wauquiez saura tenir l'équilibre de la famille à droite. Pour Edouard Balladur, Laurent Wauquiez "a dit qu'il le fera, je pense qu'il le fera et j'espère qu'il le fera car il faut le faire. Car il faut représenter l'ensemble de la droite et il est assez divers. Vous savez, quand il y avait au RPR à la fois Chirac, moi, Pasqua et Séguin, c'était divers aussi. Eh bien mon dieu, ça a bien marché aussi".