Les couleurs contrastées du jazz

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le contrebassiste Michel Benita sort un deuxième album avec son groupe Ethics et le pianiste Patrick Cabon un premier disque.

Il y a cinq ans, le contrebassiste Michel Benita, compagnon de scène d'Aldo Romano ou d'Erik Truffaz, créait Ethics, un quintet étonnant qui doit autant au jazz qu’aux musiques du monde. Ce groupe à l’instrumentation très originale, associant contrebasse, percussions, bugle, guitare et koto (instrument traditionnel japonais), sort un deuxième album River Silver .

Elle reflète les passions de son leader : le jazz, les musiques du monde, les musiques électroniques, car Michel Benita reste, la soixantaine venue, un infatigable curieux. La joueuse de koto, Mieko Miyazaki, et l’excellent bugliste suisse, Mathieu Michel, habitent intensément cet album. Mais ce River Silver ne serait rien sans les nappes électroniques du guitariste norvégien Elvind Aarset et sans le soutien rythmique de Philippe Garcia et de Michel Benita.

Le pianiste Patrick Cabon a attendu d’avoir 40 ans pour publier un premier album sous son nom. Africain Flower est un hommage à Duke Ellington. Un enregistrement en quartet dans lequel figure notamment le trompettiste Sylvain Gontard. On y retrouve quelques-uns des plus grands succès d'Ellington et des titres moins joués. Grâce aux arrangements de Patrick Cabon, ce quartet irréprochable sonne souvent comme un grand orchestre.

Rendez-vous : Michel Benita et son groupe Ethics en concert le 19 janvier à Schiltigheim, le 20 à Berne, le 21 à Zurich et le 26 janvier à Paris au New Morning.

Vous êtes à nouveau en ligne