Django Reinhardt célébré

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Près de cinquante ans après sa disparition, la cité de la musique rend hommage au guitariste manouche avec l'exposition "Django Reinhardt - swing de Paris"

C'est un parcours de
vie, celle d'un guitariste dont le nom est indissociable de celui de Paris, que
nous fait découvrir l'exposition de la Cité de la Musique.

Un parcours chronologique
pour lequel 850 objets et documents ont été rassemblés : instruments, disques,
films, lettres, partitions, dessins, photos, mais aussi des affiches et des
peintures pour évoquer les époques que Django a traversées. De l'enfance tsigane dans les
terrains vagues de la Porte de Choisy à Paris, aux nuits de Saint-Germain-des-Prés au début des années cinquante, l'exposition balaie quarante-trois ans d'une vie
musicale intense qui a conduit Django des bals musette aux rencontres avec
les plus grands jazzmen américains.

Le premier musicien de jazz européen à
s'être imposé aux côtés des grandes figures afro américaines méritait
l'hommage que lui rend aujourd'hui la Cité de la musique.

Autour de l'exposition 

En librairie : le catalogue
de l'exposition est  publié aux éditions Textuel avant la parution début novembre de "Jeangot - Renard
Manouche
" une BD signé Johan Sfar et Clément Oubrerie. Dans les bacs : un coffret
de 5 Cds "Django Reinhardt, swing de Paris " est édité par "Le
chant du Monde
" et un coffret de 8 Cds "Django Reinhardt on Vogue" (1934-1951) parait chez Sony. Dans les salles : sortie mercredi prochain du très beau film de Bruno Le Jean "Les fils du vent ", documentaire
consacré à quatre musiciens manouches héritiers de Django : Ninine Garcia,
Tchavolo Schmitt, Angelo Debarre et Moreno.

Vous êtes à nouveau en ligne