David Reinhard, digne héritier

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pas facile d’être guitariste quand on porte le nom de Reinhardt. Très jeune, David, tombé tout petit dans le jazz manouche a dû assumer le rôle d’héritier !

Il était celui qui devait poursuivre la route familiale, celle ouverte par son illustre grand père Django et prolongée par son père Babik, brutalement disparu en 2001.
À bientôt 25 ans, le guitariste confirme que le talent peut être héréditaire. Remarquable technicien, David Reinhardt est aussi un musicien qui porte l’émotion au bout de ses doigts. Depuis plusieurs années déjà, il suit sa propre route.
Avec son trio constitué de Yoann Serra à la batterie et de Florent Gac à l’orgue Hammond, David Reinhardt publie un 2e album Colombe, un titre choisi en hommage à sa grand-mère.
Un disque qui fait une large place aux compositions du trio.
Le trio du guitariste David Reinhardt à retrouver en concert jeudi à Saint-Gaudens dans le cadre du festival Jazz sur son 31 puis à Paris fin octobre, au Petit Joueur et au Sunset.

Autre festival, l’agglo au rythme du jazz qui se déroule à Nîmes jusqu’au 22 octobre. Parmi les artistes invités, le bassiste Frédéric Monino qui joue ce dimanche à Clarensac.

_ Son nouvel album All the way, est en quelque sorte la synthèse des différentes aventures musicales qu’il a traversées depuis une trentaine d’années… Car Frédéric Monino a promené sa basse aussi bien dans le jazz, que dans les musiques du monde, la chanson ou la musique contemporaine. Frédéric Monino sera également en concert le 26 octobre au festival Plateau Picard dans l’Oise.