Retour des festivals à l'approche de l'été

C'est Michel Corboz qui ouvrira celui d'Auvers-sur-Oise, près de Paris, vendredi 1er juin avec le "Dixit Dominus" de Haendel et le "Requiem" de Fauré.

Suivront plusieurs dizaines de concerts
jusqu'au 6 juillet. La démarche est voisine à St Denis. Là encore, c'est un chef
prestigieux qui lancera le festival les 31 mai et 2 juin, avec le "Requiem" de
Mozart.

Sir Colin Davis, avec l'ONF et le Chœur de RF seront au Festival de St Denis, jeudi et samedi prochain. A Paris même, le festival de
création contemporaine, organisé par l'IRCAM, change de nom. Manifeste
commencera avec un concert de l'Orchestre de Paris, salle Pleyel, vendredi à
20h. Ingo Metzmacher dirigera notamment une nouvelle œuvre de Philippe Manoury
avec, en soliste, le pianiste Jean-Frédéric Neuburger** .

Il est aussi possible d'être de son temps en
programmant un chef d'œuvre tricentenaire. Mercredi 30, l'Auditorium de Dijon
présentera "L'Olimpiade ", l'opéra de Vivaldi retrouvé il n'y a que quelques
années.

L'Opéra-théâtre d'Avignon joue sur un tout autre
registre, diablement efficace : celui des grands classiques, avec "La Tosca " de
Puccini demain à 14h30, puis
les 29 et 31 à 20h30.

A Rennes, l'Opéra donnera "Les Noces de Figaro " de Mozart
demain à 16h. Il y aura trois autres représentations jusqu'au 2 juin. Plusieurs
grands solistes sont annoncés. Les pianistes Murray Perahia, Salle Pleyel, et Boris Berezovsky à la Maison de la Culture d'Amiens, mardi soir. Le Quatuor
Modigliani et le pianiste Michel Dalberto, au TCE à Paris, vendredi
prochain.

Le baryton Dietrich Fischer-Dieskau a souvent été
présenté, après sa mort vendredi dernier, comme un incomparable interprète de la
mélodie allemande. Il ne faudrait pas oublier les rôles qu'il a incarnés à
l'opéra. Comme l'Amfortas, éperdu de souffrance, dans "Parsifal " de Richard
Wagner.