Vends ami imaginaire !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Elle est anglaise, elle a 22 ans, elle vend son ami imaginaire, Bernard, sur eBay. Entre trois et sept ans, les enfants ont tous des amis imaginaire, mais à 22 ans, c'est plus rare. Son psychiatre a donc conseillé à Giorgia Horrocks de s'en débarrasser. Ce qu'elle dit de lui donne envie de l'acquérir, sans compter qu'elle l'enverra par son imagination...

L’autre info est à Londres ce matin…

C’est à cause de Georgia Horrocks dont Metro News le journal gratuit anglais raconte l’histoire. Cette jeune Londonienne de 22 ans, a mis quelque chose de très improbable en vente sur eBay, le site de vente aux enchères bien connu…

De quoi s’agit-il ?

Georgia a décidé de se séparer de son… ami imaginaire. Tout le monde sait je pense ce qu’est un ami imaginaire. Ce sont généralement les enfants, le plus souvent entre trois et sept ans, qui s’inventent un ou une amie imaginaire, un compagnon invisible qui n’existe pas en vrai mais qui les accompagne un peu partout et parfois pendant de longues années.

Mais elle a 22 ans votre Georgia !


C’est bien pour ça que son psychiatre lui a recommandé de lui dire « au revoir ». Georgia s’était créé cet ami imaginaire nommé Bernard, lors de ce qu’elle décrit comme une période d’instabilité émotionnelle pendant son enfance. Mais là elle tourne la page et elle a décidé de le vendre. Au delà de l’argent qu’elle espére en tirer il lui semble aussi important de lui trouver une bonne maison. Alors je précise si vous êtes intéressé que Georgia n'est pas certaine de l'âge de Bernard qui incarnerait à la fois, selon elle, l'innocence enfantine et la sagesse du vieux sorcier. Ça laisse de la marge…

En tous cas Bernard est très en forme et il est très actif. Georgia explique qu’il l’a même souvent aidée à quitter son lit pour faire de l’exercice. Bernard est également attentionné, généreux, fidèle mais aussi très espiègle. Mais là ou ça devient très poétique et même touchant c’est quand Georgia précise qu’elle enverra Bernard par son imagination à celle ou celui qui en fera l’acquisition.

J’ajoute qu’elle en veut quelque chose comme deux cent euros. Je vois bien Florien Phillipot que vous ne croyez pas trop qu’elle va trouver un client. Alors sachez que ce n’est pas une première, j’ai lu sur le site australien News.com.au qu’en 2007 un homme britannique de 27 ans avait déjà réussi à vendre son ami imaginaire qu’il avait appelé Jon Malipieman pour 2750 dollars ! Ah l’imaginaire, dans son Journal intégral , l’auteur féministe anglaise, la grande Virginia Woolf écrivait que « La seule vie qui soit passionnante est la vie imaginaire ».

Alors forcément Florian Philippot, j’ai un peu envie de vous chatouiller l’imaginaire ce matin. Je sais bien que vous êtes les deux pieds dans la politique mais, quand même, vous êtes très jeune, vous aurez 33 ans dans trois jours, Florien Philippot, avez vous eu ou, encore mieux, avez vous encore, une ou un ami imaginaire ?

Vous êtes à nouveau en ligne