Un visage tatoué fait-il peur aux enfants ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Guillaume, tatoueur, a un tatouage maori sur le visage. La rumeur d'une pétition contre lui - il ferait peur à des enfants à la sortie de l'école - circule. Il s'en émeut et prend les devants, groupe Facebook, pétition en ligne. Il tente de défendre sa différence et d'expliquer pourquoi il doit pouvoir aller à l'école chercher sa fille, comme tout le monde.

L’autre info nous parle de tatouages…

C’est Var Matin qui raconte l’histoire de Guillaume Rousseaux. Guillaume est tatoueur, à son compte depuis un an, en face de la Porte d’Italie, à Toulon, et comme la plupart des tatoueurs sachant tatouer, il est lui même très tatoué. Très très, même puisque son visage est intégralement tatoué avec un tatouage maori comme il me l’a précisé….

Et c’est justement ce tatouage sur son visage qui lui cause des problèmes…

Après un match de rugby de son club, le Rugby Club Corse 83, un club toulonnais, il discute dans les vestiaires avec un ami qui lui fait part d’une conversation qui aurait eu lieu au sujet de Guillaume, avant les vacances d’été. Des parents d’élèves se seraient plaints, devant l'école de la fille de Guillaume. Il ferait peur à certains enfants à cause de son visage. Il est même question d’une pétition qui serait montée contre lui.

Mais il ne se laisse pas faire...

Guillaume est blessé, touché. Il décide donc de prendre les devants. Il demande rendez vous au directeur de l’école. Il envisage même de déposer plainte contre X contre les pétitionnaires. Sauf qu’après enquête, il n’a pas trouvé la trace de la pétition contre lui. Il s’agirait plutôt d’une rumeur née de conversations le concernant. Surtout le directeur de l'école a questionné son équipe de son côté et à sa connaissance aucun enseignant n'a jamais entendu parler d'une éventuelle pétition contre Guillaume.

Donc il ne peut pas porter plainte. Finalement tout ça aurait simplement démarré simplement à cause d’une conversation entre parents d'élèves, tenue devant l'école, mais rien de plus. Il n’aurait jamais été question de l’empêcher de venir à l’école. Bien sûr Guillaume comprend que son visage étonne ou même impressionne. Mais il ne voit pas très bien pourquoi on pourrait le priver d'aller chercher sa fille à l’école.

Du coup, anticipant toute initiative éventuelle contre lui, Guillaume a lancé une page sur Facebook « Soutien À Ce Papa "Trop Tatoué"» où il a le soutien de 25.900 personnes. C’est finalement une manière de prévenir les interrogations, les craintes ou même les fantasmes que peuvent susciter son visage tatoué. Il y a aussi une pétition sur le site Pétition publique intitulée «Pour que Guillaume puisse aller chercher ses enfants à l'école sans être jugé de monstre, juste parce qu'il est tatoué!».

Alors monsieur Guéant, je suppose que comme moi vous n’avez pas de tatouages, est ce que vous ne trouvez pas que ça devient de plus en plus compliqué d’être autrement, d’être différent dans notre « cher et vieux pays » ?

Vous êtes à nouveau en ligne