Un "Repair café" pour faire réparer par d'autres des objets usagés

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ce week-end, un Repair café est organisé. Le principe est très simple. Vous venez avec vos objets cassés, usagés, fracassés et des bénévoles compétents et/ou bricoleurs vous les répareront, qui plus est gratuitement. Partage, entraide, transmission du savoir, apprentissage, etc. Que des valeurs positives - écologie comprise - en un début d'année si difficile pour tous. Demain peut être meilleur.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

L’autre info est en Moselle ce matin parce que Le Républicain Lorrain évoque une initiative épatante : l’association Les petites mains  organise cet événement le dimanche 17 janvier à la salle du Château de Rémelfing. Ce Repair café, est pour vous si vous avez un objet défectueux à réparer. Il y aura là des bénévoles qui vont vous aider à le remettre en état.


N’importe quel objet et gratuitement

Des spécialistes devraient être présents pour aider chacun de ceux qui apporteront un objet défectueux. Sont prévus des électriciens, des informaticiens, des couturières, des menuisiers pour aider à réparer tout ce qui a besoin de l’être gratuitement. Alors Le Républicain Lorrain fait une sorte d’inventaire à la Prévert évoquant des vélos, des machines à coudre, des ordinateurs, des imprimantes, des poussettes, des lampes, des radios, des taille-haie, des aspirateurs, des téléviseurs, des sèche-cheveux, des haut-parleurs, mais aussi des vêtements ou même des poupées anciennes. Autant d’objets, usuels ou pas, que chacun d’entre nous possède chez lui et pas forcément en bon état.

L’idée derrière tout cela, c’est d’abord la solidarité, le partage

L’objectif étant, sauf pour les nuls en bricolage comme moi, d’observer et d’apprendre à réparer soi-même grâce à l’entraide et à la transmission du savoir. Le tout se déroulant en toute convivialité, puisqu’il y aura du café et des gâteaux. C’est aussi une initiative dont le but est d’offrir une deuxième vie à des objets dont l’obsolescence a parfois été programmée par des fabricants et des marques pas si vertueux que ça. Il y a aussi un enjeu écologique puisque tout objet réparé ne viendra pas alourdir les tonnes de déchets que nous balançons tous les jours.

Si ça n’était pas si loin de chez moi, je vous avoue que j’apporterais volontiers le lave-linge familial dont la porte qui refusait de s’ouvrir a subi des assauts d’une violence assez implacable. Mais en vérité, à part ma machine à laver le linge, en ce début d’année si pénible, je ne vous cache pas que j’aimerai bien que quelqu’un essaie de réparer le monde. D’après le grand poète Francis Ponge, telle est la fonction de l’artiste qui "doit ouvrir un atelier, et y prendre en réparation le monde, par fragments, comme il lui vient."   Si seulement…

Vous êtes à nouveau en ligne