T'as vu l'info ? Voter au hasard

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans Le Parisien, un électeur assure qu'il va voter en laissant son enfant choisir un bulletin "au hasard" pour la prochaine élection présidentielle. Cela n'a pas échappé à Guy Birenbaum

Je ne crois pas beaucoup à ce que prédisent les sondages et l’une des raisons pour lesquelles je n’y crois pas c’est le pourcentage d’indécis, comme la proportion de ceux qui expliquent encore qu’ils s’abstiendront le jour du vote. Allez sonder les Français avec ça et on se reparle.

Justement, mardi 11 avril, Le Parisien titre en une : "Présidentielle, la chasse aux indécis est ouverte" et explique que plus d’un tiers des électeurs n’auraient pas encore arrêté leur choix. C’est pourquoi Le Parisien consacre sa rubrique Voix express à la question : "Qu’est ce qui peut vous décider à aller voter ?"  Dans cette rubrique les cinq citoyens qui répondent sont en photo. Ils donnent leurs noms, leurs âges, leurs villes et leur professions. Parmi eux, il y a Grégory qui est enseignant. Voici comment il débute sa réponse : "Si j’y vais (voter) c’est juste pour montrer à mon gamin. Je lui donnerai les bulletins et il choisira au hasard." Je rappelle que ce monsieur est enseignant.

Autant rester chez soi

Je ne veux pas monter sur mes grands chevaux, ni même sur des poneys J’en ai ras le bol des indignations permanentes, mais franchement, emmener son môme le jour du vote pour lui faire choisir parmi les bulletins au hasard celui qu’on va mettre dans l’enveloppe, puis le glisser dans l’urne, je ne trouve pas vraiment que ce soit une méthode formidable pour inculquer le civisme et le goût de la démocratie à son gamin. Autant rester à la maison ou aller pêcher à la ligne que de faire porter la responsabilité du grand n’importe quoi à son môme. En plus ça se saurait, si le hasard faisait toujours bien les choses. 

Le dicton du jour

À la Saint Stanislas, faire voter un enfant au hasard, ça n’est pas vraiment la classe.

 


Au hasard par franceinfo
RADIO FRANCE / FRANCE INFO

Vous êtes à nouveau en ligne