T'as vu l'info ? Un coup de pub pour les politiques

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Jacques Séguéla demande le retour des publicités politiques et cela n'a pas échappé à Guy Birenbaum.

Jacques Séguéla toujours vert s’insurge contre l’interdiction de la publicité politique, dans Le Parisien Eco. Une interdiction décidée en 1990 lorsque Michel Rocard était premier ministre de François Mitterrand, une interdiction qui selon Séguéla prive l’élection de créativité. Je suis d’accord avec Séguéla. 

Manuel Valls nu comme un vers ?

Et si pour ramener les Français vers la politique, on autorisait de nouveau les candidats et les partis à se vendre comme des produits de consommation ordinaire ? Avec des spots de pub à la télévision et à la radio, des campagnes d’affichage qui ne soient pas sauvages, etc. Je suis sûr qu’il y a une piste à creuser.

Prenez Manuel Valls, qui a du mal pour s’imposer dans la primaire de la Belle alliance populaire. Comme il passe son temps à expliquer qu’il a changé, qu’il ne ferait plus ce qu’il a fait il y a deux mois, qu’il n’utilisera plus l'article 49.3 qu’il a utilisé six fois, il faut qu’il incarne physiquement le changement.

Je le vois bien sur une affiche en quatre par trois, nu comme un vers –un vers de terre, pas un vert écologiste– face aux Français, dans toute sa nudité . Une forme de virginité qui ferait oublier tout le reste.

Macron fait déjà sa pub

François Fillon, son souci c’est qu’il a été pendant cinq ans un pas derrière Nicolas Sarkozy, et qu’on a encore du mal à le voir en premier rôle. Pour lui, j’ai imaginé un spot télévisé qui reprendrait tous les codes du feuilleton culte Le Prisonnier avec Patrick McGoohan. On verrait Fillon qui court sur une plage en hurlant "Je ne suis pas un numéro deux, je suis un homme libre" !

Emmanuel Macron en revanche, n’a rien à faire de plus parce que Macron fait déjà de la publicité politique et sans que personne ne s’en soit aperçu. Pour ça, il a utilisé comme support son livre Révolution. Au lieu d’un résumé sans intérêt, sur la quatrième de couverture de son livre, il y a son visage, plein pot, comme une affiche. C’est très malin d’avoir pensé à ça.

 Le dicton du jour

A la Sainte Alix, les politiques se vendent comme des Twix.

FRANCEINFO