T'as vu l'info ? Les bons vœux de Serge Dassault

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le journal Le Figaro publie lundi les vœux de Serge Dassault. Cela n'a pas échappé à Guy Birenbaum.

Je n’ai pas lu un journal pendant dix jours. A peine rentré du Gard et de l’Aveyron, je tombe sur un numéro collector, culte, du Figaro, lundi 2 janvier, avec en première page et sur une pleine page, page 17, les vœux de Serge Dassault, le président du groupe Figaro. Sa photo à la Une sans lunettes, et surtout son portrait dessiné par l’illustrateur Clairefond et cinq colonnes magistrales pour dire que tout va mal. Le chômage, l’école, le terrorisme, la dette, les impôts. Serge Dassault attend l’alternance pour mettre en œuvre la "bonne politique" qu’il appelle de ses vœux. Juste en face de son article, l’éditorialiste le mieux coiffé de Paris, Jacques Julliard, s’interroge : "Comment peut-on être conservateur ?"

C'est simple, Jacques, j’ai la réponse à votre question : on peut être conservateur en lisant le Figaro. La preuve ? Remontez dans le temps et vous constaterez que tous les ans, les vœux de Serge Dassault sont accompagnés par la même illustration. Le même dessin de Serge Dassault en 2015, en 2016 et donc en 2017 ! 

La Légion d'honneur à l'honneur

Je me moque mais il n’y a pas que ça dans ce premier numéro collector de 2017 du Figaro. Il y a la liste intégrale sur cinq pleines plages de la promotion du 1er janvier de la Légion d’honneur : les chevaliers, les officiers, les commandeurs, les grand-officiers et les grand-croix. Si vous n’avez rien à faire aujourd’hui vous pouvez éplucher cette liste de noms propres. Je rappelle à tous ceux qui ont accepté de recevoir ces décorations ce qu’en disait le musicien Erik Satie : "Il ne suffit pas de refuser la Légion d'honneur, encore faut-il ne pas la mériter !"

La légion d’honneur, en fait, c’est comme lire le Figaro : personne n’est obligé ! Ecouter du Mozart, en revanche, c’est recommandé.

Le dicton du jour

À la saint Basile, le Figaro, ça peut rendre fébrile.


Les bons vœux de Serge Dassault par franceinfo

Vous êtes à nouveau en ligne