T'as vu l'info ? La pétition contre le Hollande-bashing fait un bide

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Il y a quelques semaines, plusieurs dizaines de personnes se joignaient dans le Journal du Dimanche pour protester contre le Hollande-bashing. Aujourd'hui la pétition mise en ligne a du mal à décoller. Cela n'a pas échappé à Guy Birenbaum. 

Le 19 novembre dernier, Le site du Journal du dimanche relayait un appel d’artistes, de penseurs, de chercheurs, d’entrepreneurs et de citoyens :  "Stop au Hollande-bashing !" Catherine Deneuve, Benjamin Biolay, Agnes B, Juliette Binoche et tout un tas de gens bien volaient au secours du président Hollande pour le défendre contre un  "dénigrement permanent". Quand des vedettes connues, aimées du public s’associent à une telle initiative, généralement la pétition en ligne s’envole vers des centaines de milliers de signatures. J’ai donc décidé de regarder ce matin où en est cette initiative à la gloire de notre président bien aimé : 7613 personnes sont venues signer cet appel. Il en manque 2387 pour atteindre 10 000. C’est NUL ! Et c’est encore plus lamentable si on compare ce chiffre avec celui des pétitionnaires anti loi Travail sur le même site de pétitions en ligne : 1 358 800 personnes contre la loi travail. Toujours sur le même site, ils sont plus de 63 000 à vouloir que Christiane Taubira se présente à la primaire de la gauche. 7613 personnes qui disent  "Stop au Hollande bashing !" alors qu’en mai 2012, 18 millions de Français ont voté François Hollande au second tour de la présidentielle. C’est inadmissible.

Piqure de rappel

J’ai donc décidé de relancer cet appel ce matin. Camarades de gauche, vous avez été plusieurs centaines de milliers à vous rendre dans des bureaux de vote, à signer une charte en vous parjurant et à dépenser deux fois deux euros pour voter à la primaire de la droite et de la droite. Et vous n’êtes même pas foutus de cliquer sur une pétition gratuite, sans sortir de votre pieu, pour défendre notre président adoré ! Le convaincre surtout de déclarer enfin sa candidature ? "Quelle indignité ! Nous sommes sur le service public, vous n'avez pas honte ?" C’est simple, tant que la pétition n’atteint pas le million, je n’arrête pas cette musique :

Le dicton du jour

À la Saint Eloi, François Hollande, nous sommes tous avec toi ! 

 

Vous êtes à nouveau en ligne