T'as vu l'info ? Le parlement canadien a son poète officiel.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Au Parlement canadien il existe une fonction très particulière : celle de poète officiel. Cela n'a pas échappé à Guy Birenbaum.

Figurez-vous qu’au Québec, certains politiques se posent sérieusement la question de la nomination d’un poète officiel à l’Assemblée. Ce n’est pas une lubie, il y a depuis 2001 un poste de poète officiel du parlement canadien à Ottawa. Six poètes officiels se sont succédé depuis la création du titre. Des poètes tour à tour francophone ou anglophone.

Leur rôle, codifié, est d’encourager la littérature, la culture, la langue et d’en promouvoir l’importance au sein de la société canadienne. Ils rédigent des poèmes pour des occasions importantes au Parlement. Il est payé 20 000 $ canadien, ça fait 13 500 euros auquel s’ajoutent des frais de déplacement d’un maximum annuel de 13 000 dollars et il a aussi un budget de traduction de ses textes.

On se demande tous les jours comment rénover la politique en France. Voilà la solution ! Un poète officiel dans notre Parlement qui viendrait déclamer à l’Assemblée et au Sénat ! D’ailleurs ça a existé, il y avait en France un "poète lauréat" mais ce poste honorifique a été supprimé par la Révolution. Grave erreur. L’ambiance délétère de notre vie politique serait apaisée si les séances à l’assemblée, au sénat s’ouvraient par une poésie.

La poésie adoucit la colère

Prenez la loi Travail. Je suis sûr que le ou la poète nationale aurait réussi à empêcher Manuel Valls d’utiliser l’article 49,3 pour forcer la main des parlementaires. "Je vous en prie, votez / Cette loi sans l’amender / N’allez pas foutre le bazar / Dans un texte aussi rodé qu’un autocar". C’est beau non, c’est du Macron ! Avec de telles rimes on aurait évité 15 manifestations.

Et la loi sur le mariage pour tous, on aurait blessé beaucoup moins de gens, si on l’avait promue en poésie : "Vous les élus, vous les nommés / Pourquoi voulez-vous brimer / Toutes celles et ceux qui ne demandent / Que de l’amour, mais pas des réprimandes." Croyez-moi, la Manif pour tous se serait couchée fissa devant mes vers admirables.

Le dicton du jour

"A la Saint Serge, le poète rendra les discours politique aussi doux qu’une asperge."


La poésie canadienne appliquée à la politique... par franceinfo

Vous êtes à nouveau en ligne